PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Kédougou/Reprise des cours: « La pluie ne doit pas constituer un obstacle à la reprise des cours » (Dame DIOP, ministre)

En visite à Kédougou dans la perspective de la reprise des cours le jeudi 25 juin prochain, le ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle est venu pour constater de visu les dispositifs mis en place par les autorités pour un bon démarrage des enseignements..

Au lycée technique industriel et minier Mamba Guirassy, première étape de sa visite, le ministre a rencontré les autorités dudit établissement avant de se rendre dans les différentes classes, question de voir si les protocoles sanitaires édictés étaient bien mis en œuvre. Dans les différentes salles de classes, les mesures de distanciation accompagnées d’un dispositif de lavage des mains et du gel hydro alcoolique étaient visibles dans toutes les salles. Y compris dans le laboratoire électrotechnique où se déroulent les activités pédagogiques du CAP au BTS. .

A ce niveau, on note beaucoup d’activités de manipulations d’outils et de câblages industriels ; d’où une attention particulière quant aux mesures barrières pendant les heures d’enseignements apprentissages. Côté personnel enseignant, sur un effectif 80 professeurs, 10 n’ont pas encore répondu présents à l’appel, soit un taux de présence de 87,50%..

La deuxième étape de cette tournée était réservée à l’école élémentaire Bakary Seck sise au quartier Mosquée. .

Sur place, la délégation du ministre a eu droit à un exposé du directeur de l’école sur les mesures mises en œuvre pour assurer une bonne reprise des cours.

Dans sa réponse, Dame Diop est formel : « nous sommes dans une situation exceptionnelle. Mais la pluie ne doit pas constituer un obstacle.

A Kédougou il pleut très souvent très et tôt. Les élèves ont l’habitude d’aller à l’école pendant qu’il pleuve », explique-t-il avant d’inviter tous les acteurs à « faire preuve de notre génie d’anticipation, d’ingéniosité par rapport à ce qui va se passer le 25 juin et même au-delà pour réussir ce pari».

Un message bien perçu par les autorités académiques qui ont rassuré le ministre, que pour les cas particuliers d’inondations, les cours seront délocalisés vers des sites appropriés.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *