DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Doléances des centrales syndicales: le chef de l’Etat demande au Gouvernement « d’apporter des réponses appropriées »

Le Président de la République est revenu sur la remise des cahiers de doléances des centrales syndicales, le 1er mai 2021. Le Chef de l’Etat, s’est félicité de l’esprit républicain et constructif des travailleurs du Sénégal ainsi que des responsables des centrales syndicales. Le Président de la République demande, à chaque membre du Gouvernement, d’examiner avec diligence, en fonction de ses attributions, les points de revendication évoqués dans les cahiers de doléances, afin d’y apporter les réponses appropriées en relation avec le Ministre en charge du Travail. Le Chef de l’Etat rappelle, par ailleurs, à chaque ministre sectoriel, l’impératif de rencontrer, au moins une fois par trimestre, les organisations syndicales de son département afin d’assurer la prise en charge optimale des revendications dans le respect des engagements de l’Etat et des équilibres budgétaires et financiers. Le Président de la République rappelle que le dialogue social demeure une méthode de travail du Gouvernement et saisit l’occasion pour féliciter le Haut Conseil du Dialogue social, au regard du travail remarquable accompli en vue d’asseoir dans l’anticipation et la conciliation, une culture de dialogue social au niveau de tous les secteurs de la vie économique et sociale. Le Chef de l’Etat souligne, notamment, l’urgence de renforcer le dialogue social dans la fonction publique, notamment dans les secteurs de l’éducation, de la santé et de l’enseignement supérieur, où il est indiqué l’urgence de la finalisation consensuelle des décrets d’application de la loi sur les universités publiques. Le Président de la République demande, en particulier, au Ministre du Travail, en relation avec le Haut Conseil du Dialogue social, de lui faire parvenir avant le 15 juin 2021, un plan national de renforcement du dialogue social.

Le Chef de l’Etat indique l’impératif de faire du travail une valeur essentielle dans notre marche vers l’émergence. A ce titre, il invite le Gouvernement à accentuer les efforts autour de l’amélioration de la productivité et du développement industriel du pays, mais également de la préservation des emplois, du travail décent et des droits des travailleurs. Le Président de la République souligne, à cet effet, la nécessité de l’application effective de la convention nationale interprofessionnelle, ainsi que des conventions collectives signées (presse, nettoiement) ou à finaliser (agriculture, élevage, mines, etc.) pour davantage réguler les relations de travail. Le Chef de l’Etat réitère son attachement à la protection sociale des travailleurs, notamment, ceux évoluant dans les secteurs particuliers (santé, nettoiement, hydrocarbures, mines, presse).

Le Président de la République insiste sur l’impératif de veiller à la liberté de la presse et à la protection du métier de journaliste et des autres professionnels relevant du Code de la Presse. Le Chef de l’Etat salue l’engagement remarquable de l’administration du travail qui doit être renforcée en terme de moyens juridiques, logistiques et de motivation. Le Président de la République invite, le Ministre du Travail, du Dialogue social et des Relations avec les Institutions, à finaliser avec le Patronat et les Centrales syndicales, le nouveau pacte de stabilité sociale et d’émergence économique (2021-2025). Le Chef de l’Etat demande, enfin, au Ministre du Travail d’intensifier la préparation de la tenue, avant la fin de l’année 2021, de la troisième conférence sociale.

Extrait conseil des ministres

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *