PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

BILAN ANNUEL GESTION COVID19: « l’Institut Pasteur de Dakar a effectué à ce jour 309721 tests » (Dr AMADOU SALL)

Partager

« Pour ce qui est du diagnostic, l’Institut Pasteur de Dakar a effectué à ce jour 309721 tests et confirmé 27119 cas dans toutes les régions du Sénégal. Conformément à la politique de décentralisation de la riposte, l’Institut Pasteur de Dakar a, sur instruction du Ministère de la santé et de l’Action Sociale, ouvert des laboratoires de diagnostic de la COVID-19 à Touba, Kolda, Tambacounda, Kédougou, Matam, Ziguinchor, Richard Toll, Kaolack et Louga et mis en œuvre un plan de renforcement des capacités et de transfert progressif de compétences aux structures du Ministère de la santé. Dans le domaine de la sur6veillance et l’évaluation de la circulation du virus, trois activités importantes ont été menées. Tout d’abord, la surveillance des infections respiratoires en général et de la COVID-19 en particulier a pu être menée par l’Institut Pasteur de Dakar avec le MSAS grâce au système de surveillance sentinelle 4S qui, à travers 20 sites communautaires et hospitaliers répartis dans les 14 régions du Sénégal. Il a permis de suivre l’évolution des tendances de la première et deuxième vague de COVID-19 à l’échelle locale mais aussi celle de la grippe saisonnière pour assurer un diagnostic différentiel. Ensuite, une enquête nationale de séroprévalence et dans des populations cibles a été effectuée au mois d’Octobre et Novembre avec le MSAS et a permis de montrer qu’en moyenne 19% de la population a été exposée au virus SARS-CoV2 au Sénégal. Enfin, l’analyse génétique du virus aussi appelé surveillance génomique qui a commencé à l’Institut Pasteur de Dakar depuis le 5 mars 2020 et qui s’est poursuivi jusqu’à ce jour avec près de 800 souches analysées dans les différentes régions du Sénégal a permis de voir qu’il circule près de 27 lignées du virus de la COVID-19 qui, pour l’essentiel ont été introduite depuis l’Europe, l’Amérique et l’Afrique à partir de Dakar et se sont progressivement diffusées dans le reste de notre pays. Tout cela Il a permis de suivre l’évolution des tendances de la première et deuxième vague de COVID-19 à l’échelle locale mais aussi celle de la grippe saisonnière pour assurer un diagnostic différentiel. »




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *