Affaire Adja de Dakaractu: les 3 décisions qui ont découlé de la rencontre entre le ministre de l’intérieur et les organisations de médias.

Trois (3) actes fondamentaux ont été retenus à l’issu de la rencontre entre les organisations de médias et le ministre de l’intérieur, Aly Ngouille Ndiaye qui recevait ces dernières pour le dépôt d’une lettre de protestation. Le dépôt de la lettre de dénonciation fait suite à l’agression de la camerawoman de Dakaractu, le 28 septembre dernier, devant la porte du troisième millénaire. Après des concertations avec l’autorité qui ont duré près d’une heure, le ministre a d’emblée regretté de façon rigoureuse l’agression de Adja Ndiaye par des agents de la police. Aly Ngouille Ndiaye a, par ailleurs, informé de l’ouverture d’une enquête administrative interne, ce jour et que les concernés notamment les agents impliqués ainsi que la victime Adja Ndiaye ont déjà été entendu. Face à la détermination des organisations de médias à faire cesser définitivement les violences envers les acteurs de médias, le ministre a renseigné de la nécessité d’organiser des modules d’échanges entre la corporation et la police. L’objectif visera à trouver un terrain d’entente entre les deux entités par la reconnaissance des limites de chacune d’elle dans l’exercice de leur profession sur le terrain.  Ont pris part à cette rencontre tenue dans cet après-midi de ce 30 septembre, la Coordination des associations de presse, la Cap, l’Appel, le Cedeps, le Cored, le Ctpas, le Sympics, l’Unpjs ainsi que deux (2) organisations internationales de défense des droits humains et des journalistes que sont Articles 19 et Reporters Sans Frontières (RSF).

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.