PUBLICITE

Formation Métiers du bâtiment

Ouverture : 4 décembre 2017

Inscription à partir du 1 octobre 2017

Contact : Paris 0033145654301

Contact : Sénégal 00221 33 852 33 63 / 77 558 00 36

DU NOUVEAU

200 vues

Ndaté yallah Mbodj, la redoutable reine qui avait tenu tête à Faidherbe…

Ndaté yallah Mbodj, la redoutable reine qui avait tenu tête à Faidherbe et aux esclavagistes arabes

Avez-vous entendu parler de la linguere Ndaté Yalla Mbodj qui fut la dernière reine du Waalo un royaume situé au Nord-Ouest du Sénégal. Cette dernière avait succédé à sa sœur Djeumbeut Mbodj à la tête du royaume. Toutes les deux étaient survivantes du fameux ”Talatay Nder“ . Le Talatay Nder c’est l’histoire d’un massacre qui s’était produit dans la même partie du Sénégal. Voulant dire le “Mardi de Nder“, un mardi ou des esclavagistes arabo-soudanais étaient venus attaquer le village de Nder pour réduire ce peuple en esclavage.

Ce jour-là les hommes de Nder étaient tous parti chasser laissant les femmes et les enfants seuls au village sans défense. Ces derniers pris d’assaut par les esclavagistes n’avaient autre choix que de se défendre seuls. Le combat ne tourna malheureusement pas en leur faveur car les esclavagistes étaient mieux armés. Les femmes de Nder n’avaient tout autre choix que de s’enfermer toutes dans une case et de s’immoler. Elles ont préfères mourir que d’être esclaves de ces assassins.

Ndaté Yallah Mbodj pu s’enfuir grâce à sa sœur Djeumbeut ce jour-là. La reine Ndaté Yallah est né en 1810. Elle était une héroïne de la résistance face à la colonisation française. Oui cette femme n’à jamais acceptée de plier devant l’envahisseur.  Elle n’avait peur de rien et son fils Sidya Ndaté Yallah aura tout pris de sa mère car lui aussi fut une grande figure de la résistance face aux troupes de l’hexagone. Le courage de Ndaté Yallah Mbodj étonnait sérieusement ses envahisseurs car à elle seule, elle avait deux ennemies: les esclavagistes arabo-soudanais et les français.

La reine Ndaté a toujours su tenir tête à tous ces ennemis depuis son couronnement le 1er octobre 1846 à Nder qui se trouvait être là capitale du Waalo. Vers les années 1847, elle se heurte aux éléments français dirigés par Faidherbe. Elle réclamera un droit de passage pour les soninkes qui alimentaient Saint-Louis en bétail.

En février 1855, les colonnes de Faidherbe ont pénétrées le Waalo avec 15000 hommes, la reine  tiendra ce jour-là un discours historique devant ses troupes:

« Aujourd’hui nous sommes envahis par les conquérants. Notre armée est en déroute. Les tiédos du Walo, si vaillants guerriers soient-ils, sont presque tous tombés sous les balles de l’ennemi. L’envahisseur est plus fort que nous, je le sais, mais devrions-nous abandonner le Walo aux mains des étrangers? »

Après cela, elle et son armée livrèrent bataille jusqu’au bout. Elle sera capturée puis tuée en 1960. Très peu connu au Sénégal, ce pays même pour qui elle s’est battu, elle aura elle aussi mérité de se faire occulter, oublier dans les programmes et manuels scolaires. Sa bravoure légendaire est et restera une source intarissable d’inspiration.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *