PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

L’histoire secrète de Jiñaabo…

L’histoire secrète de Jiñaabo qui a donné son nom au lycée de Ziguinchor

Jiñaabo, un lycée de Ziguinchor porte son nom, mais peu sont ceux qui savent qui il était. Jinoeb Badji, dit Jiñaabo, était un chef guerrier joola, tué par une balle le 17 mai 1906 dans le village de Séléki, à 25 km à l’ouest de Ziguinchor. Après avoir été bombardé, incendié et subi au moins cinq assauts des troupes françaises depuis 1886, ce village avait fini par tomber.

Mais au début du XXe siècle Séléki était encore considéré par l’administrateur français comme un village dangereux, toujours prompt à la rébellion et qui rechignait à payer l’impôt (du riz). C’est au cours de l’assaut donné par le capitaine Lauque que Jiñaabo perdit la vie. Comme c’était également un grand féticheur et que ses gris-gris ne l’avaient pas protégé, l’annonce de sa mort provoqua consternation et désarroi dans la région. Son jeune fils Sitayobo Bassène, âgé de 8 ans, fut emmené par les Séléki dans l’île voisine de Eulubalir, pour éviter qu’il ne soit envoyé à St-Louis en tant qu’otage. Sur cette photo prise en 1971, le petit fils de Jiñaabo et Tété Diadhiou, conseiller coutumier.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *