PUBLICITE

Formation Métiers du bâtiment

Ouverture : 4 décembre 2017

Inscription à partir du 1 octobre 2017

Contact : Paris 0033145654301

Contact : Sénégal 00221 33 852 33 63 / 77 558 00 36

DU NOUVEAU

399 vues

QUI SONT LES LEBOUS : « Entretien sur l’Histoire des Lebous…

QUI SONT LES  LEBOUS : « Entretien sur l’Histoire des Lebous de la Presqu’île du Cap Vert »

Les Lébous ne constituent pas un groupe ethnique homogène ayant émigré d’un seul coup vers la Presqu’île, venant d’un seul endroit. Il s’agit d’une migration par petit groupes, échelonnée sur plusieurs décades, de familles appartenant à toutes les ethnies du Sénégal et venant d’un peu partout.

Presque tous les Lébous savent aujourd’hui d’où venait la famille à laquelle ils appartiennent. Nous allons donner des indications pour chacune des familles.

1- Famille NDOYE : nous avons déjà précisé que Mâ Fall NDOYE et Roube Dialénouk GNOULE venaient du Djolof. De leur union devaient naitre à Béroum Thiâlame : N’Diagne NDOYE, Déingue NDOYE, Dingué NDOYE et Djuma NDOYE. C’est leur descendant Birame Yacine NDOYE qui fonda M’Bidjeum.

2- Famille Samb : nous avons cité Matavaye SAMB et Djiquelâne SAMB parmi les premiers habitants de M’Boukhékhe, ils venaient du Djolof.

3- Famille Diop, il faut distinguer deux branches :

  1. A) Famille de Djaraf Mame Ganna DIOP, de Diaraf Gueuremou Tauni DIOP qui furent les premiers habitants de M’Boukhékhe. Ils venaient du Djolof.
  2. B) Famille du Barguéte Témour DIOP, père du premier Serigne N’Dakarou, Dial DIOP. Il venait du Guet dans le CAYOR.

4- Famille PAYE : Gnokhor PAYE, venant du Sine, a engendré la lignée des Diaraf du quartier de M’BOTH de Dakar.

5- Famille DIAGNE : Mâli N’DOMBO, leur ancêtre vient d’un village du nom de N’DOMBO dans le Wâlo.

6- Famille SYLLA : Leur ancêtre Youssoupha SYLLA fut Imâm à Djoncto dans le Fouta. Ce sont des fils et petits-fils qui émigrèrent et s’établirent les uns à N’Dar, les autres dans le Cayor. Ma SYLLA vint s’établir dans la Presqu’île où il épousa Kheury DIOP sœur de Dial DIOP avec qui il eut Matar Sylla KHeury DIOP

7- Famille GUEYE : il faut distinguer deux branches :

  1. A) Venant de Djoumbane dans le Cayor, Mame Ma Gnaye GUEYE père de Tadjar GUEYE, ce dernier étant le père de Magoné GUEYE et de Guidé GUEYE (une femme qui a donné son nom à la mère du regretté Serigne N’Dakarou El Hadj Ibrahima DIOP.)
  2. B) Famille de Ma GUEYE Serigny Arame GUEYE qui venait de Djobass, après l’attaque et la destruction de ce village par un Damel (que nous pensons être Massiré Aissa Bigué). Des membres de cette famille s’établirent : Mame Kokane GUEYE à N’Dia-N’gal, Bafarang GUEYE à N’Guikokhe, Bâmar GUEYE à Yène, Bapone GUEYE à Dangou (Rufisque), Séllé GUEYE Birama et Demba GUEYE Birama à Dakar et enfin Diaraf Ganna GUEYE à Bargny.

8- Famille DIOL : Mame Me Issa DIOL père de Elimane DIOL (le cinquième Serigne N’ Dakarou) venait de Fouta.

9- Famille WADE : Adjuma WADE et Santhiany WADE dont les descendants s’établirent à Rufisque venaient du Wâlo ou du Fouta.

10- Famille N’DIAYE : les habitants de Bégne et Yéne du nom de N’DIAYE venait du Djolof. Leur ancetre Lat N’Diaré N’DIAYE frère du roi N’Diadiane N’DIAYE, est le père de Pathé N’DIAYE, M’Bissane N’DIAYE, et Thioucouly N’DIAYE. Ce dernier père de Demba Bouroupe Lamane N’DIAYE qui fonda avec Bâ Sarakhe FAYE le village de Yéne.

Appartiennent à la même souche Ourous Dialène N’DIAYE, Khalis Dialène N’DIAYE, M’Baye Dialène N’DIAYE, Nârou Dialène N’DIAYE originaires du Djolof et qui comptent de nombreux descendants parmi les Lébous en particulier nous savons que Nâr Dialène N’DIAYE est la mère Souslogor qui défricha Gnak Fori Fouk, et dont le petit fils Davour Diene Lamane Vâssour fut surnommé Borôm Gnarapâne ak Gnâye. Sa sœur Soumbel DIENE compte parmi ses petits-fils : Katarine GUEYE mère de Oumy M’Bissane, celle-ci étant la mère de Oumy M’Bissane, celle-ci étant la mère de Oumar SYLLA.

11- Famille DIENE ou DIENA (prononcé GUENE par les Gandiol Gandiol). Cette famille vient du Gandiol. Mame Yène DIENE épousa à Bégne Marame N’DIAYE. De cette union devrait naitre Demba Diéni BEGNE, M’Baye Gnane DIENE, Soumbel DIENE, N’Deye Pès DIENE, N’Dali DIENE, Diayla DIENE, Koumpagne DIENE.

N’Dali DIENE est la mère de Diari M’BAYE, Demba Latti M’BAYE, Khoye M’BAYE, Yabèye M’BAYE, M’Bor M’BAYE, ce dernier est le père de Viré M’BAYE, Bineta M’BAYE, Moussé M’BAYE.

12- Famille SECK : Venant du Djolof, N’Daubeute SECK s’installa à Tonghor de Bargny et M’Bao SECK s’arrêta à M’Bao de Thiourome ; les descendants de ce derniers fondèrent le village actuel de M’Bao.

13- Famille M’BENGUE : nous avons déjà dit que Vélla M’BENGUE fut le premier Lébou qui arriva jusqu’à Yoff. Ses pères ou grands-pères : Sellé Yakhara M’BENGUE, Birame Codou M’BENGUE et Ma Sagnakhe M’BENGUE furent parmi les premiers habitants de M’Bidjeum.

14- Famille M’BAYE : Cette famille vient de Diatti. Sâ Khéver M’BAYE, flls de Sokhna M’BAYE est le fondateur de N’Deunkou à Rufisque, tandis que Demba M’BAYE fut Lamane à Bègne. Sa femme N’Dali DIENNE est fille de Marame N’DIAYE, qui elle-même fille de Demba Bouroup Lamane qui avec Bâ Sarâkhe FAYE fonda Yène.

15- Famille N’DIONE : leur ancêtre Bassa Vali N’DIONA venait de Sine. Plus tard N’DIONA fut déformé en N’DIONE.

16- Famille THIOUNE: Diaraf Djalen THIOUNE qui s’installa à Yoff et Diaraf Gâl THIOUNE à Oaukam, venaient du Cayor et du Baol.

 

17- Famille THIAW : venait du Baol Tègne Ma Fân THIAW père de Samba N’ga-N’gal THIAW qui est le père de Diokel THIAW, lequel est père de Vâke THIAW – ce dernier est le père de Tannar THIAW qui est père de N’Dobân THIAW lequel est le père de M’Bor THIAW. Ce dernier avec son épouse Codou NDOYE ont donné le jour à N’Dali THIAW, Ma THIAW, Tannar THIAW et Yabey THIAW.

– N’Dali THIAW est le père de Demba THIAW qui avec son épouse Medoune Djiguène DIAGNE ont donné le jour aux jumeaux Seyni THIAW et Allassane THIAW. Ce dernier est le père du vénéré Seydna Limamou Laye, fondateur des  Lâyéne.

18- Famille NIANG : Venait de Dialave, Baytir NIANGA surnommé Béye Bèye Niangua (il cultivait un champ de mil pour ses besoins et un autre champ pour les oiseaux). Parmi ses descendants il faut citer N’Dali M’Baye Nianga qui était Lamane (grand propriétaire terrien) à Djiguène Nianga qui s’installèrent à Rufisque.

19- Famille N’DIR : C’est une famille Vâlo-Vâlo qui a transité par le Cayor et le Baol avant d’arriver dans la Presqu’île. Les premiers venus sont Mame Bamar N’DIR et Baye Oumar N’DIR qui avaient séjourné à N’Doukhoura. Leurs descendants se sont établis à Yoff, Yéne et Dakar.

20- Famille CISSE : C’est une famille d’origine Socé qui a séjourné dans le Saloum puis chez les Sérères Sâfènes qui prononcent CISS.

Ainsi donc les Lébous étaient composés de familles d’origines différentes, en majorité Volofs du Djolof et du Cayor.

Que les Lébous parlent un Ouolof légèrement déformé par rapport à la langue du Cayor, cela s’explique précisément par l’effort des uns et des autres pour se faire comprendre : c’est le résultat d’une interaction entre les diverses langues qui se trouvaient confrontées (Ouolof, Sérère, Toucouleur, Mandingue, etc. . .).

Les Lébous encouragèrent l’immigration : ils aidaient les nouveaux venus à s’installer commodément.

EMAD PENC




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *