PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

La société Mandingue d’antan

L’aristocratie et les castes étaient les deux classes principales de la société Mandingue d’antan. La maison appelé « Kunda » est la cellule fondamentale de la famille. Tous les descendants d’une même famille (fils même marié) habitaient généralement le même Kunda dirigé par le chef de famille « soutiyoo » . Le Soutiyoo est responsable du « Louyoo » que partagent l’ensemble des hommes mariés du Kunda. Il doit ainsi veiller au respect des règles de vies communes « tanoolus ».
L’ensemble des Kundaa formaient le « Saatéo » dirigé par l’assemblé des anciens « Kébaalu ».

Dans la société Mandingue les détenteurs du pouvoir (les aristocrates) sont appelés « Mansarinlu ». On les reconnaissait facilement par leur cheveux roulés en troçades et enduits de graisse et leur pantalon large du pieds aux reins d’ou leur surnom « Kurtu simbaaluu ». Ils sont répartis en deux groupes, les « Kooring » et les « Gnantioo ». Les Kooring sont constitués des noms de familles comme (SONKO, SAGNAN, MANDIANG et DIASSY), alors que parmi les Gnantioo on retrouvait les (SANÉ, MANÉ).
Ils étaient chargés de la collecte des impôts et des affaires militaires.

Les Gnamaloolu » constituaient l’autre démembrement (les castes) de la société Mandingue. En effet, cette catégorie de citoyens regroupe les pratiquants de plusieurs métiers. On peut citer:
-Faraboolu (cordonniers)
-Numoolu (forgerons)
-Jaloolu (griots).

Les Faraboolu étaient chargés de la confection des talismans tandis que les Numoolu fournissaient les outils agricoles et les armes (lances, sabres et « nédindikoo »).
Ils jouaient ainsi un rôle important et avaient une grande responsabilité dans une société rythmée par la guerre.

Les Jaloolu faisaient parti des gens les plus admirés dans la société Mandingue.
Ils sont subdivisés en trois sous catégories:
-Les Gnamaloolu (médecins)
-Les namaloolu (musiciens)
-Finoolu (Chanteurs).

Ils étaient les seuls à pouvoir et à savoir garder les multiples facettes de la civilisation Mandingue. Ils chantaient les éloges des chefs et pouvaient dire la vérité à travers leurs chansons.

Email: notre.jrs@gmail.com




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *