PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Sénégal/‘Force Covid-19’: «Les collectivités territoriales sont les grandes oubliées» (spécialiste)

Chercheur en gouvernance publique, Cheikh Sadibou Seye est d’avis que les collectivités territoriales sont, aujourd’hui, les «grandes oubliées» du Fonds de riposte et de solidarité contre les effets du Covid-19 «Force Covid-19» initié par le chef de l’Etat, Macky Sall, dès l’apparition de la maladie au Sénégal.  
«Ces fonds de 1.000 milliards devaient être mobilisés pour que la population et les autres acteurs économiques ressentent, le moins possible, les effets de cette crise qui sont néfastes à tous égards. Mais, de tous ceux qu’on considère comme devant être soutenus pour survivre à la crise, le Président a royalement oublié les 599 collectivités territoriales sénégalaises», a-t-il regretté. Rappelant, dans la foulée, que celles-ci sont aussi fortement touchées parce cette crise parce que ne disposant pas de suffisamment de moyens pour survivre efficacement à cette période douloureuse pour notre pays.
Et le premier argument, indique Seye, sera à trouver dans le rôle naturel des collectivités territoriales relativement à l’appui à la population locale. «Une grande partie de l’action des collectivités est orientée vers le social. Il est donc clair qu’en temps de crise, elles sont les premiers maillons vers lesquels les populations se tournent pour demander, voire exiger un soutien», souligne le Directeur de l’administration générale et de l’équipement (Dage) de la commune de Pikine Nord. A cela, rappelle notre interlocuteur, diverses actions sociales et sanitaires ont été faites par les collectivités en vue de barrer la route à la propagation du virus dans leurs territoires.
Selon lui, les collectivités, qui ont enregistré des cas de Covid-19, ont consenti d’énormes efforts pour accompagner les impactés de la crise.
Il dit: «Au-delà de l’acquisition de produits de protection, certaines collectivités ont été obligées de procéder à un recrutement de personnels supplémentaires et temporaires pour la régulation ponctuelle des marchés et autres lieux publics. Tout ceci, en plus des dépenses courantes».
Ces efforts, poursuit le chercheur en science politique, sont pourtant reconnus par le gouvernement à travers l’ordonnance n°05-2020 du 30 avril 2020 aménageant des mesures dérogatoires au fonctionnement des conseils départementaux, municipaux et de ville.
A en croire toujours Cheikh Sadibou Seye, l’essentiel des recettes des collectivités territoriales sont d’ordre fiscal. «Il est important de noter que cette fiscalité et la parafiscalité constituent la source principale de recettes et représentent plus de 80% des recettes propres des collectivités. Dans cette crise du Coronavirus, l’analyse de la perte des recettes au niveau des institutions décentralisées va révéler une trésorerie très problématique», a notamment déclaré Seye qui s’empresse de faire remarquer les «gros contribuables» observent un retard sérieux dans le paiement des taxes, alors même qu’ils ont reçu les ordres de recettes. Une situation qui, selon lui, par le fait que les secteurs formel et informel sont touchés de plein fouet par la crise.
A ce titre, l’expert en gouvernance publique se dit convaincu que «le Force Covid-19 doit accompagner les collectivités pour, non seulement survivre à cette crise, mais, plus encore, mieux agir afin de pouvoir prendre en charge les urgences locales liées à la lutte contre la propagation du virus et aux effets de la crise qui en découle».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *