PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Rufisque :  » Dans les semaines à venir, si rien n’est fait, nous allons entamer une grève et perturber le fonctionnement des collectivités territoriales. » (Sidiya Ndiaye, SG/ ITCT

Ce 28 novembre 2019, le syndicat des travailleurs des collectivités locales a tenu une réunion à la mairie de Rufisque. À cet effet, Sidya Ndiaye, président de l’intersyndicaliste des travailleurs des collectivités locales du Sénégal, a demandé à tous les travailleurs « de se mobiliser pour la lutte pour l’obtention d’une nouvelle réforme qui va améliorer leurs conditions de vie. L’acte 3 de la décentralisation a un impact négatif sur les fonctionnaires et surtout sur les Rufisqois. » Avant de menacer :  » Dans les semaines à venir si rien n’est fait, nous allons entamer une grève et perturber le fonctionnement des collectivités territoriales. » Selon, Mbaye Sow, le secrétaire général du département de la fédération des travailleurs du Sénégal, « les collectivités locales ont des dettes envers les structures de santé et c’est la raison pour laquelle la prise en charge médicale a été annulée. »
Selon Mme Fatou Thioune, responsable de la CNTS, « tous les travailleurs du Sénégal rencontrent d’énormes difficultés, parmi lesquelles, les mauvais traitements salariaux, le manque de prise en charge médicale et enfin ils ont pas d’heure supplémentaires, surtout ceux qui sont au niveau des autres communes. Les travailleurs sont endettés et les banques font une ponction sur leurs salaires à la fin de chaque mois. Il y’a un aspect non moins important qui doit être dénoncé, car la SOCOCIM doit pouvoir partager ses ressources avec la population Rufisqoise et celle de Bargny dans la mesure où ce sont elles qui subissent la pollution ainsi que les effets secondaires. »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *