PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Rapport national de la mesure de performance des collectivités territoriales : Kolda s’empare de la première place du classement…

Partager

À travers la collectivité territoriale de Pata (88 points) du département de Médina Yoro Foula, la région Kolda s’empare de la première place du classement dans le cadre de la bonne gouvernance. La nouvelle a été donnée par le ministère de la gouvernance locale, du développement et de l’aménagement du territoire sur la mesure de performance des collectivités territoriales. Les collectivités territoriales comme Thiétty (50ème national) et Bagadadji troisième national (83 points) rejoignent Pata sur la liste des collectivités bien classées et plébiscitées. La collectivité territoriale de Pata est frontalière à la Gambie avec tous les problèmes frontaliers, donc ce résultat n’était pas évident. 

Alhassane Baldé, maire de Thiétty, dont la commune est portée à la cinquantième place au niveau national et cinquième localement, se dit satisfait de ces bonds en avant de la région dans la gestion transparente et participative. En ce sens, il avance « l’évaluation de la performance s’est déroulée depuis 2018, mais les résultats viennent juste de tomber en 2020. Et  la région de Kolda occupe la première place avec la collectivité territoriale de Pata. Il y a au moins cinq collectivités territoriales de la région qui se trouvent dans la performance. Ces bons résultats s’expliquent par la nouvelle génération de maires tous éduqués et diplômés avec aussi l’encadrement de l’agence régionale de développement(ARD). Mais aussi le soutien des services déconcentrés de l’État qui ont joué leur rôle dans l’accompagnement  des collectivités territoriales. Ne serait-ce que ces bons résultats, les collectivités plébiscitées devraient être primées (financées) pour servir d’exemple aux autres, afin de promouvoir la bonne gouvernance. »  

Pour Aliou Baldé, maire de la collectivité locale de Pata, ce classement n’est pas à lui, mais à l’ensemble des populations de sa cité. « Notre rang de premier n’est pas fortuit puisque nous élaborons des budgets participatifs réalistes et réalisables. Dans ce sillage, nous avons même le conseil des enfants qui est mis à contribution dans l’élaboration du budget. L’autre facteur important est la cohésion sociale. En ce sens, nous, après les élections, il n’y a plus de parti politique mais Pata.  Notre budget reflète les préoccupations des populations, mais il faudrait que ces dernières s’acquittent de leurs devoirs citoyens aussi. Nous avons été aussi nominé label d’or sur la certification citoyenne par le Forum civil. Le résultat n’était pas évident, vu notre position frontalière avec la Gambie avec qui nous devons gérer le quotidien parfois difficile… » 

madou DIALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *