PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Affaire Ndingler : L’union des élus locaux du Sénégal s’en mêle.

La polémique née des 225 ha attribués au patron de la Sedima est loin de connaître son épilogue. L’affaire est très prise au sérieux par l’Association des maires du Sénégal (AMS). 
L’Association compte entendre en début de semaine prochaine les deux maires impliqués dans l’affaire des terres attribuées à la Sedima de Babacar Ngom, il s’agit des édiles de Sindia et Ndiaganiao. Selon le président de l’Union des associations d’élus locaux (UAL), les maires n’ont rien à se reprocher dans cette affaire puisque les services étatiques interviennent avant toute délibération.
« La mairie n’a rien à se reprocher, dès lors que la délibération a été faite en bonne et due forme, du moment où le représentant de l’Etat a approuvé la délibération, la notification est à qui de droit. Les terres qui ont été données à M. Ngom ont été exploitées donc il n’y a pas de soucis. Le problème de fond, c’est qu’il y a le principe qu’il faudra surveiller et c’est le principe de la non transmissibilité, de la cessibilité », a soutenu Adama Diouf, président de l’Union nationale des associations des élus locaux sur la Rfm.
Pour le maire de Ourossogui, il faut trouver une solution à une problématique, celle de la délimitation des frontières entre les communes. 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *