full screen background image

PODOR/ INNAUGURATION D’UNE CASE DES TOUT-PETITS: DIABA DECKLE DOTE D’UN JOYEUX DE 70 MILLIONS F CFA.

Samedi, le monde célébrait la Journée internationale des droits de l’enfant. À Podor, les autorités politiques et académiques du département s’étaient donné rendez-vous à Diaba Decklé, pour l’inauguration de la case des tout-petits.
Il fallait attendre la Journée internationale des droits de l’enfant pour inaugurer la Case des tout-petits de Diaba Décklé. Une cérémonie qui a vu la présence des autorités administratives, politiques et académiques du département. D’un coût de 70 millions de francs, elle a été financée par l’homme d’affaires établi au Gabon, Ousmane Kane, qui a ainsi satisfait une vielle doléance des populations de la locahté. Composée de 4 salles de classes, de blocs sanitaires et administratifs, d’une cuisine et d’un logement pour le personnel enseignant, la structure dispose d’un équipement adéquat pour le démarrage des activités pédagogiques. L’Inspecteur de l’éducation et de la formation de Pété, Serigne Fall, ne cache pas sa joie : « Des enseignants ont déjà déposé leurs dossiers pour être affectés à cette case des tout-petits et mes services et moi-même les étudierons, dans les meilleurs délais, pour affecter le directeur ou la directrice et ses adjoints. Puisque les populations sont fin prêtes pour le démarrage des activités, nous allons les accompagner pour la mise en place du comité de gestion qui est le socle dans les structures de la petite enfance. »
Bien que le préscolaire ne relève pas de son domaine de compétences, le Conseil départemental de Podor est ravi de cet investissement. C’est même son président qui a remis les clés de la case au Secrétaire général de l’Agence nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits. Mamoudou Dia insiste : « Même si le préscolaire ne relève pas de notre domaine de compétences, je suis présent à cette cérémonie, car le bienfaiteur m’a impliqué _ directement pour la réalisation _ de l’ouvrage. Ousmane Kane a > fini de montrer son amour pour son terroir, pour avoir financé cette structure. Maintenant, c’est à nous communauté de bien l’entretenir pour que son œuvre fasse tache d’huile dans tout le département. » En écho, le Secrétaire général de l’Agence nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits, El Hadji Habib Kandji, enchaîne : « Nous avons travaillé avec le bailleur, depuis la conception jusqu’à la réalisation de l’ouvrage, et il répond aux normes de la prise en charge du développement intégré de la petite enfance. L’acte de Ousmane Kane s’inscrit en droite ligne dans l’ambition du président de la République de généraliser la prise en charge de la petite enfance. Cela participe à la mise en œuvre considérable de l’axe 2 du Pse, le développement du capital humain de qualité.»


Lequotidien.

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *