Slide background

« Nos Vacances pour l’Ecole»: la COSYDEP passe au peigne fin les résultats scolaire 2021.

Dans le cadre de son plan stratégique quadriennal, la Coalition des Organisations en Synergie pour la Défense de l’Education Publique (COSYDEP) met en route la 4ème édition de la campagne « Nos Vacances pour l’Ecole». Il s’agit de créer un cadre de réflexion prospective pour des actions pertinentes et efficaces. C’est ainsi que seront organisés des panels thématiques , introduits par des personnes choisies selon leur expertise en présence d’une quarantaine de participants issus de l’ensemble des familles d’acteurs mais aussi des institutions et partenaires. Le Panel N°1 sur ‘‘ANALYSE DES RESULTATS SCOLAIRE 2021’’ a eu lieu le Mardi 14 septembre 2021 de 15h à 18h, à l’ENFEFS (Avenue Malick SY X Autoroute, derrière CESAG). Les conclusions de ces rencontres, constituées par des propositions de solutions et des recommandations, seront synthétisées dans un rapport qui sera diffusé auprès des décideurs et de tous ceux qui sont intéressés par le suivi.

Selon le conseiller technique de la Coalition des Organisations en Synergie pour la Défense de l’Education Publique (COSYDEP), Abdou DIAO, qui réagissait dans le cadre de son plan stratégique quadriennal, « en 2020, le Sénégal a fait des résultats extraordinaires dans les différents examens. Ce qui est un paradoxe car l’année a été perturbée, les enseignements l’étaient aussi. Une chute a été notée pour cette année qui reste supérieure à 2019. Les années Covid ont été meilleures en terme de résultats que l’année 2019. » C’est la réorganisation du système éducatif en 2020 qui nous a valu cette réussite. Car fait-il savoir, après la pause forcée par la Covid-19, les élèves en classe d’examen ont repris avec un calendrier aménagé. Toutes les ressources ont été mobilisées pour l’encadrement de ces élèves en classe d’examen. « La mobilisation des enseignants, la réduction des effectifs dans les classes avec un effectif de 20 élèves par classe. Le ministère avait pris la décision d’alléger le programme », fait-il savoir. Il a révélé que le rapport produit et transmis aux autorités a émis des recommandations, à savoir faire un bilan systématique des années Covid ; demander à toutes les communautés de lire ces résultats. Les collectivités locales ont été interpellées dans ces recommandations pour une meilleure implication dans le système éducatif.

À l’ouverture de cette quatrième édition, dont le premier thème des quatre panels prévus porte sur « analyse des résultats scolaires 2021 », Cheikh Mbow, Directeur Executif de COSYDEP, précise que ces rencontres portent sur la résilience du système. « Face à cette pandémie, nous devons interroger la résilience du système éducatif. Comprendre aussi que la performance du système éducatif va au-delà de la classe. L’environnement des apprentissages doit être remis en cause. Car 40% des écoles sont sans bloc sanitaire, 2/3 des écoles ont un problème d’eau potable, des écoles qui ne sont pas sécurisée.  » « La Covid nous a permis de savoir que nous devons faire plus d’efforts pour réduire les effectifs pléthoriques dans nos établissements. Aller dans le sens d’élargir la carte scolaire avec une augmentation du nombre d’enseignants car le gap est de 40.000 enseignants. La Covid a certes bouleversé les enseignements-apprentissage mais elle nous a permis de faire un  bilan pour voir où se trouvent nos difficultés », fait savoir le directeur exécutif de la Cosydep… 

À l’occasion de la 4ème édition de  « nos vacances pour l’école »,  le directeur de l’Institut national d’étude et d’action pour le développement de l’éducation, (INEADE), Alioune B. DIOP, a révélé que le manuel est un intrant majeur pour la qualité. Il ajoute que « 97% des ménages n’ont pas plus de deux manuels scolaires pour leurs enfants. Il y a une crise de l’apprentissage qui a un lien avec la rareté des manuels », liste l’enseignant. Poursuivant, Alioune Badara Diop de dire que le suivi pédagogique des enseignants est un autre problème noté dans le système. Car, fait-il savoir, l’évaluation de la qualité des enseignants pose problème. « 52,4% des élèves Sénégalais en début de scolarité n’ont pas atteint le seuil de compétence en langue. Une large frange des élèves du système éducatif sénégalais 20.1% ont des difficultés en mathématiques en début de scolarité. Le quantum horaire est important pour couvrir les programmes. Pendant la pandémie, un certain nombre de mesures de résilience, de propositions de découpage de l’année académique ont été introduits dans le système », a informé le directeur de l’Ineade qui exposait sur « Environnement et déterminants de la qualité. » Selon les chiffres donnés, 62.20% d’élèves ont le CFEE en 2021…

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *