PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

L’ECOLE SENEGALAISE FACE AUX DEFIS DE LA SECURITE ET DE LA PERFORMANCE (Serigne F. Seck )

Partager

A l’instar de la communauté internationale, l’école sénégalaise fait
face aujourd’hui à des défis au plan sécuritaire et qualitatif.
En fait, le monde dans lequel évolue cette institution, semble
basculer dans un vide qui entraine une dérégulation certaine du système.
Une situation qui, au-delà du fait qu’elle interpelle les spécialistes du
système, constitue une barrière dont le franchissement requiert une
action conjointe et concertée des stratégies multiples (approche ou
réponse multisectorielle).
Le monde du début de l’année 2020 a été marqué de plein fouet par une
crise sanitaire sans précèdent.
Dans l’histoire de l’humanité, les systèmes les plus élaborés ont été pris
de court par la virulence de la Covid 19, physiquement insignifiante mais
cliniquement difficile à maitriser.
Pour preuve, au moment où certains professionnels étaient sur le point de
conclure sur la fin de cette pandémie, on assiste à une nouvelle variante
de la Covid avec une multiplication de foyers à une vitesse
exponentielle.

Il est clair, dès lors, que notre école qui n’avait pas encore fini d’effacer
les stigmates de cette maladie, risque de devoir être confrontée à
nouveau à un dilemme :
Il s’agira, pour assurer la survie de notre système, de réfléchir à nouveau
sur la meilleure formule d’adaptation de celui-ci, afin de pouvoir garantir
la fiabilité des enseignements sans coup férir.
L’hypothèse qui consiste à fonctionner en cohorte dans l’esprit des
classes à double flux peut offrir certes beaucoup d’agréments et de
sécurité surtout pour les classes à effectif pléthorique.
Mais, le revers peut être également recherché du côté d’un allégement du
volume horaire qui risque d’affecter considérablement les performances.
Loin d’entreprendre ici un calcul d’épicier par rapport à la conservation
de notre quantum horaire face au péril, notre option est soutendue ici par
une volonté de maintenir, en dépit de tous ces aléas, notre institution
scolaire à un niveau de performance acceptable.
Pour notre part, le CRFPE Bouna Alboury Ndiaye de Louga, à l’image
des autres centres du Sénégal, n’a de cesse de réfléchir sur des stratégies
aptes à promouvoir la qualité de nos enseignements-apprentissages afin
de replacer l’école sur la trajectoire de la performance.
Il faudrait, peut-être dans ce contexte-là, approfondir la réflexion sur
l’accroissement du volume hebdomadaire de travail, tout en allégeant les
congés du premier trimestre (au lieu de deux semaines, une semaine
suffit). Il en va de même pour les congés du deuxième trimestre. A
contexte exceptionnel, mesures exceptionnelles.
Aussi, dans le cadre du renforcement de ce package de contrats
d’objectifs, certaines stations radiophoniques pourraient être mises à
contribution pour l’atteinte de ce résultat. Compte non tenu de
l’utilisation qui pourrait être faite de l’internet comme médium de plus
en plus présent dans le vécu quotidien de nos sociétés.
Il importe de préciser que lors de cette première phase de la pandémie,
les médias y compris l’internet ont joué un rôle prépondérant à l’école
dans le cadre des cours à distance, avec l’application de la fonction
WhatsApp entre autres.
Au demeurant, notre école est aujourd’hui à la croisée des chemins et
cherche à mieux optimiser les ressources mises à sa disposition pour
accroître ses rendements.
Dans cet élan, aucun sacrifice, aucune contribution généreuse ne sera de
trop. Les enseignants sénégalais, se conformant au sens élevé du sacrifice et
d’abnégation qui semble être leur marque de fabrique, sauront, à coup
sûr, se décupler afin de positionner avantageusement notre école.
Ils seront assurément à la hauteur et à l’image de nos vaillants et
valeureux médecins qui se sont bien illustrés dans ce combat face à cette
crise.
Serigne Falilou Seck
Chargé de la communication du CRFPE de Louga




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *