full screen background image

Education : La COSYDEP a organisé une session nationale…

Education : La COSYDEP a organisé une session nationale d’analyse budgétaire du secteur de l’éducation

Dans le cadre du programme SunuBudget mise en œuvre par la COSYDEP, en partenariat avec l’ONG 3D, et avec l’appui de l’USAID, un atelier de deux jours, les 10 et 11 juillet 2017 à Dakar, sur le suivi du budget du secteur de l’Education a permis de réaliser la première phase des sessions de formation portant sur les techniques et méthodes de suivi budgétaire. Il convient de constater que l’information sur le budget national au Sénégal s’est bien développée ces dernières années avec plusieurs moyens d’accès. Comprendre l’élaboration et le suivi du budget est certes indispensable et utile, mais il faut aussi savoir l’analyser afin d’apprécier aisément la situation des différentes phases de son exécution. L’étude sur l’exécution du budget général est sans nul doute d’un intérêt certain pour tout citoyen et cet intérêt tient du fait que l’analyse nationale budgétaire est au cœur de toutes prises de décision de l’Etat. Il  faut souligner que la conception et l’exécution du budget étant particulièrement complexes à assurer, il serait nécessaire de savoir comment ils ont été réalisés. Au préalable, il convient d’établir une nette comparaison entre budget privé et budget public. Ces deux documents présentent des différences importantes tant du point de vue des objectifs que des moyens, techniques et méthodes. Si les objectifs visés par le budget privé sont la recherche d’un profit maximal, ceux de l’Etat visent, avant tout, la satisfaction de l’intérêt général pour le bien-être économique et social des citoyens. En ce qui concerne les moyens, l’Etat se trouve dans l’obligation de mobiliser beaucoup plus de moyens que les privés pour bien assurer sa mission en priorité régalienne ; à savoir l’éducation, la santé et la sécurité.  Enfin les méthodes et techniques qui président le budget de l’Etat sont prédominées par l’équilibre sain, alors que les déterminants pour le budget privé s’articulent autour des notions de maitrise des coûts de rentabilité et de rendement. Il est donc utile de préciser que l’objectif de recherche du bien être pour les citoyens, même s’il n’est pas absolument réaliste demeure un idéal pour tout gouvernement. C’est là, le point de départ d’une servitude qu’aucun Etat ne peut se soustraire. Cette situation préoccupe profondément la COSYDEP qui s’est investie dans un ambitieux programme de capacitation pour une amélioration de la participation citoyenne au processus budgétaire dans le secteur de l’éducation et de la formation. Dans un pays comme le Sénégal où le fonctionnement des institutions est tributaire de l’exécution du budget central, il est facile de constater des problèmes qu’on peut qualifier de non contrôlables. Il convient par ailleurs de souligner qu’il est nécessaire de s’imprégner de quelques règles de bonne gouvernance assises sur l’efficacité et l’efficience au-delà des problèmes non contrôlables. L’analyse du budget de l’Etat est donc délicate mais nécessaire en raison de son importance sur les différentes réalisations des missions étatiques. Partant de cette idée, la COSYDEP évoque le Programme d’Amélioration de la Qualité, de l’Équité et de la Transparence du secteur de l’Éducation et de la Formation (PAQUET- EF) horizon 2013 – 2025 au titre duquel s’est investi le gouvernement du Sénégal.  Cet ambitieux programme qui vise à bâtir «un système d’éducation et de formation équitable, efficace, efficient, conforme aux exigences du développement économique et social, plus engagé dans la prise en charge des exclus et reposant sur une gouvernance inclusive, une responsabilisation plus accrue des collectivités locales et des acteurs à la base» doit reposer sur les principes fondamentaux d’exécution du budget d’Etat. Ces dits principes s’articulent autour de  l’annuité budgétaire,  de  l’équilibre budgétaire, de l’universalité budgétaire, de l’unité budgétaire et de  la spécialité budgétaire. Eu égard de toutes ces considérations, la COSYDEP dans le cadre du dit -programme a déjà tenu, en février, des sessions de renforcement de capacités des acteurs locaux afin de les permettre d’une part de maitriser le processus d’élaboration et d’exécution du budget ainsi que l’utilisation des outils et instruments pour la collecte de données pertinentes d’analyse scientifique. Dans la même lancée, et en perspective de la production du premier rapport alternatif de suivi de l’exécution du budget de l’éducation, des fora ont été organisés aux mois de mars et mai dans deux régions couvertes par le Programme (Tambacounda et Kolda). Ces fora visaient à fournir un cadre multipartite pour discuter sur les besoins, priorités, ressources mobilisées, réalisations et difficultés dans chaque région. Ils ont également été une occasion d’auditionner les managers de centre de responsabilité sur la  mobilisation et l’exécution des ressources qui leur sont allouées. Conscient de la pertinence de ce programme et s’inspirant des modèles performants d’analyse de budget d’Etat, avec comme référence les recommandations de la directive N° 06/2009/CM/UEMOA de l’UEMOA portant lois de finances au sein de l’UEMOA, une session d’analyse du budget de l’éducation sera organisée les 10 et 11 juillet 2017. A l’issue de cette session, un rapport semestriel de suivi de l’exécution du budget de l’éducation destiné aux décideurs sera produit. Le rapport semestriel de suivi constitue pour les décideurs, un outil d’aide à une décision éclairée. Il permettra de faire une comparaison à une date donnée entre un budget prévisionnel et les dépenses réalisées en vue d’apporter  des actions correctives qui les amènent soit à  aménager le budget dans la limite des contraintes (dépenser moins ou plus),  à ajuster les activités ou encore  à optimiser l’utilisation des ressources. Le rapport semestriel alternatif s’appuiera sur la loi de finance et le budget de l’éducation 2017, les rapports des fora régionaux, le rapport trimestriel de l’État, les informations et données recueillies par les antennes régionales. Ainsi, l’atelier a pour objectif général de faciliter une maitrise d’ensemble de l’analyse de l’exécution du Budget national et notamment celui de l’Education.

sunugox

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *