PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Droit Humain à l’éducation: La Cosydep forme ses membres à être plus aptes

La coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (COSYDEP) a tenu ce jeudi 17 septembre 2020, une session nationale de renforcement de capacité de ses membres et de ses antennes régionales pour les rendre plus aptes à défendre le droit humain à l’éducation. Une initiative qui a été incitée sur la base d’une étude de diagnostic institutionnel pour montrer les forces et les faiblesses et les limites à travers des modules essentiels, notamment sur l’appropriation de la politique éducative, la participation active et efficace au développement du système éducatif, etc. Lesquels vont leur permettre de jouer pleinement leur rôle d’organisation de société civile. Il faut retenir que cet atelier de renforcement de capacité de niveau national regroupe 10 régions du pays et les membres de la coordination exécutive nationale,  conseil d’administration du Cosydep.

 Le Directeur executif de Cosydep, Cheikh Mbow a fait savoir lors de son allocution qu’une trentaine d’individus doivent être renforcés sur la base d’une étude de diagnostic institutionnel que nous avons eu à faire et qui nous a montré nos forces, faiblesses, nos opportunités, nos limites qui devraient nous aider à traquer certains modules qui se trouvent essentiels si nous voulons jouer pleinement notre rôle d’organisation de société civile.

Il ajoute que ces modules ont un trait aux instruments internationaux de développement qu’il faut maîtriser à savoir l’agenda 2030 et celle de 2033 de l’Union africaine, mais aussi le cadre juridique et réglementaire de la politique éducative au Sénégal qui doit être également maîtrisée ainsi que la loi entre autres.

À cet effet, M. Mbow reconnaît qu’aujourd’hui pour devenir une organisation crédible, il faudrait que les audits puissent l’attester. 

Concernant le projet « Education hout lawder », l’idée, explique-t-il, est comment faire pour faire entendre toutes les voix sur les questions de l’éducation. Par exemple, la voix des femmes, les voix des enfants, la voix de ceux qui sont au fin fond du pays et la voix des parents d’élèves.

Aujourd’hui, indique-t-il, ce programme ‘’Éducation Hout lawder’’ a pour objectif qu’il y ait un fort plaidoyer sur les questions,  notamment, les questions liées à l’inclusion et à l’équité afin de faire en sorte que personne ne soit laissé en rade comme le dit l’agenda de 2030 pour accorder une attention particulière sur les cibles difficiles et les cibles éloignées telles que les filles, les enfants qui vivent avec un handicap, des enfants issus des familles très démunies et des enfants qui ne peuvent pas mettre un seul franc pour accéder à l’école et à y rester.

À en croire M. Mbow, nous devons faire en sorte que l’éducation puisse continuer à demeurer un droit, mais un droit accessible à tous avec une attention particulière sur les plus démunis. 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *