PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Pour 65 Milliards FCFA : Le groupe français Thales protège l’espace aérien sénégalais.

Soucieux de protéger son espace aérien, le Sénégal, à travers l’armée de l’air, a fait appel au groupe français Thales pour l’acquisition de deux radars de détection à longue portée Ground Master 400. La commande avait été faite en 2017. La très informée Lettre du Continent lue à Dakaractu, révèle dans son édition de la semaine dernière que les engins sont en train d’être installés.

Le seul hic, fait remarquer l’hebdomadaire français, est que ces appareils sont positionnés sur des bases de l’armée de l’air encore en construction. Ce qui veut dire qu’ils ne seront pas opérationnels de sitôt.

Dans tous les cas, le Sénégal semble avoir compris les enjeux sécuritaires du 21e siècle en se dotant d’un système de détection de dernière génération pour protéger son ciel contre les menaces actuelles.

65 milliards pour sécuriser son espace aérien

Les deux radars ont coûté la bagatelle de plus de 65 milliards FCFA à l’Etat du Sénégal, si l’on en croit la Lettre du Continent.

« Les radars tridimensionnels Ground Master 400 combinent les toutes dernières avancées de la technologie radar. Entièrement numériques, ils seront reliés au centre de commandement et de contrôle  SkyView, installé sur la base aérienne de Ouakam, à Dakar. Grâce à ce système entièrement automatisé, intuitif, flexible et évolutif, les opérateurs établiront  la situation aérienne en toute autonomie. Ils fourniront aux autorités sénégalaises une situation en temps réel pour contribuer à la sécurité nationale », détaille le Groupe Thales à propos des propriétés des deux radars vendus au Sénégal.
Le groupe ajoute : « Les Ground Master forment une famille de radars de défense aérienne multi-missions polyvalents dont l’architecture est basée sur des modules prêts à être assemblés et des interfaces communes. Avec des composants et une technologie à la pointe de l’innovation, les radars Ground Master assurent la détection de toutes les menaces aériennes. Plus de 130 radars Ground Master ont été vendus à plus de 10 pays depuis 2008 ».

Thales pour équiper le centre d’interception des services secrets sénégalais.

Ce n’est pas que dans la protection aérienne que Thales accompagne l’Etat du Sénégal. Il équipe également le centre d’interception que le pays met en place avec l’assistance de la DGSE française. À ce propos, le bulletin français « Intelligence online » renseigne que « Les services spéciaux français participent au renforcement des capacités d’interception radio de Dakar, qui en sont à leurs débuts ».

« En outre, les Français forment des spécialistes techniques et des analystes, ainsi que la construction d’un centre d’interception radio », renchérit le bulletin lu à Dakaractu.

Pour sa part, poursuit Intelligence online, la DGSI de contre-espionnage française devrait prochainement envoyer son agent au ministère de l’Intérieur du Sénégal pour conseiller la police locale.

Lutter contre le terrorisme

Les autorités sénégalaises ont intensifié la lutte contre le terrorisme. Un fléau des temps modernes qui a embrasé beaucoup de pays du Sahel. Dans sa dernière étude publiée début novembre, Fondapol relevait que pas moins de 25 pays africains sur les 52, ont fait l’objet d’attaques terroristes. Un sort que le Sénégal ne veut sans doute pas connaître et cherche par tous les moyens à se protéger. Ce, en renforçant son arsenal juridique, mais aussi en investissant dans l’équipement militaire et dans le renseignement.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *