PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Rufisque/Lutte contre le COVID 19 : Le commissariat de police met en place son dispositif, disperse 5 manifestations et ferme tous les bars et dancing de la ville.

Les commissariats de police sont, on le sait, très fréquentés par les populations pour différentes raisons. En moyenne, ils reçoivent des centaines de personnes par jour venant d’horizons divers. Ainsi, conformément à la directive présidentielle, transmise par la hiérarchie, le commissaire Sène,  du commissariat central de Rufisque, a pris toutes les dispositions pour s’adapter et faire face à la pandémie du Covid-19. Ainsi, vu « la dangerosité et la rapide propagation de la maladie, nous avons pris toutes  les dispositions pour nous  assurer du lavage systématique des mains, mais aussi et surtout, l’utilisation d’un thermomètre, mis à disposition par le commissariat central, pour tester toute personne qui entre dans le commissariat. Un agent de police a été formé à cet effet. Nous avons également mis dans tous les bureaux des gels hydro-alcoolisés.  » 

Par ailleurs, pour amoindrir les regroupements de personnes au sein du commissariat, des dispositions sont également prises comme par exemple « pour le dépôt de la carte d’identité, nous avons réduit le nombre de 50%. De 80 demandes par jour nous avons réduit à 40. » Idem pour les demandes de légalisation « nous évitons que les gens se retrouvent ici en masse et au même moment. Vous déposez et vous partez et on revient vers 15 heures pour retirer », nous a confié le commissaire Sène. Par ailleurs, en relation avec l’autorité administrative, les éléments du commissariat de Rufisque veillent  scrupuleusement au respect strict des recommandations du chef de l’Etat, surtout pour ce qui est de l’interdiction de toutes les manifestations. À cet effet, les éléments du commissariat de Rufisque mènent des patrouilles quotidiennes qui ont permis jusqu’ici de disperser près de 5 cérémonies de mariages et ou baptêmes et ont fermé tous les bars et dancing de la ville. 

Pour plus d’efficacité, le commissaire Sène a mis à contribution tous les délégués de quartier et les Imans, qui  sont intégrés dans le dispositif de suivi qui a été mis en place.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *