PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Rufisque/Litige foncier: Le collectif pour la défense des intérêts de Ndiakhirate tire sur la SN HLM et sur Adama SOW

Partager

Le collectif pour la défense des intérêts du village de Ndiakhirate a tenu un sit-in, ce vendredi 30 avril 2021 pour protester contre l’accaparement de leurs 7 hectares de terre par un promoteur du nom de Adama Sow et la SN-HLM.  Occasion pour eux de traiter de tous les noms d’oiseaux, monsieur Adama Sow qui veut s’accaparer de leurs terres sans raison valable.

Selon le porte-parole du collectif, Daouda Ba, « plus de 400 familles sont concernées par cette spoliation foncière. Nous savons tous que les droits réels sont fictifs parce que dans un titre foncier, il faut qu’il y ait un décret et l’avenant. Le décret qui lie monsieur Adama Sow au terrain du domaine national qui a été transformé en bail et en titre foncier 42-57, c’est 5 hectares au lieu de 7 hectares. Il n’a jamais existé d’enquête commodo et incommodo pour attribuer à Adama Sow un tel titre ».

Le Conseil municipal a délibéré pour attribuer 48 parcelles aux jeunes de Ndiakhirate, poursuit-il. Pour diligenter le problème qui les oppose à la SN-HLM, les populations de Ndiakhirate, à travers leur porte-parole, Daouda Ba, demandent au Chef de l’État d’intervenir en délocalisant la SN-HLM au niveau du Pôle Urbain de Diamniadio ou du Lac Rose.  

« Nous irons là où il faut aller pour retrouver nos terres quel que soit le prix que cela va nous coûter », a déclaré le porte-parole du collectif pour terminer.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *