PUBLICITE

Formation Métiers du bâtiment

Ouverture : 4 décembre 2017

Inscription à partir du 1 octobre 2017

Contact : Paris 0033145654301

Contact : Sénégal 00221 33 852 33 63 / 77 558 00 36

DU NOUVEAU

79 vues

Rufisque: Flam Africa et des bénévoles rufisquois brisent les bancs en béton de

Rufisque :Flam Africa et des bénévoles Rufisquois brisent les bancs en béton de l’école Marieme T. DIOP

L’initiative tables blancs lancée à la mi octobre a donné des résultats satisfaisants. Destiné, à faire remplacer les bancs en béton dans des classes de l’école primaire Marième Tall Diop ex école Annexe, l’élan solidaire lancé par des bénévoles rufisquois a mobilisé 30 tables bancs qui ont officiellement été remis lundi à l’établissement.

« Flam Africa a répondu à l’appel de l’initiative en offrant 15 tables bancs sur le total de 30. Le reste a été la contribution de bonnes volontés », a fait savoir Idy Bâ, un des co-initiateur de l’opération qui a été réalisée en moins d’un mois.

Outre les tables bancs, les initiateurs ont aussi repeint la salle de classe, rehaussant ainsi considérablement le niveau du cadre d’apprentissage des jeunes élèves.

« Nous nous réjouissons de l’action de Flam Africa. Nous apprécions ce geste et comptons sur l’appui de la coopération Rufisque Nantes pour remédier aux autres maux dont souffrent l’établissement », a estimé Bassirou Ndiaye directeur de l’établissement.

« Des personnes de bonnes volontés ont lancé l’opération pour apporter une solution à notre problème. C’est par des publications de photos des conditions dans lesquelles travaillaient les élèves  qu’Alassane Guissé, conseiller municipal à Nantes, s’est engagé pour nous venir en aide. Une promesse qu’il a honorée avec l’association Flam Africa en l’espace d’une quinzaine de jours » a t’il poursuivi.
Selon Alassane Guissé, cette action s’inscrit dans le cadre des  liens de fraternité qui existent entre le citoyen rufisquois et celui nantais.
» Cette école symbolise les liens de fraternité qui existe entre la ville de Rufisque et la ville de Nantes. Cette école symbolise la France ete l’Afrique. Dans les archives de la ville j’ai vu qu’il y’ avaient des instituteurs qui enseignaient dans cette école à l’époque (coloniale). Aujourd’hui donc, si l’école Marième Tall Diop reçoit une aide venant de la coopération Nantes, ce n’est que pour renforcer  nos liens qui datent d’avant l’indépendance « , a –t-il dit.

Des rufisquois tels Babacar Ndiaye Amdy Bâ, Dr Socé Fall, Idy Bâ ont contribué à l’initiative qui a permis de réhabiliter la classe de Cp en attendant d’autres actions du genre dans l’établissement.

Astou Mbaye/Alorufisque




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *