PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Hausse des prix à Sacré-Cœur 3 : Les habitants menacent de déloger les boutiquiers.

Partager

Les populations de Sacré-Cœur III-Vdn n’en peuvent plus d’être prises en otage par les boutiquiers. Selon le « Témoin », les boutiquiers du coin ont exagérément augmenté le prix de certaines denrées. Par exemple, le kilo d’oignon ou de pomme de terre, qui coûte entre 250 CFA et 300 CFA aux marchés Castors et Thiaroye, est revendu entre 500 et 600 CFA à Sacré-Cœur 3 Vdn. Pour l’œuf, c’est 125 CFA l’unité. À prendre ou à laisser ! Le sachet de lait en poudre 500g (Mixwell) vendu à 1.250 CFA au « supermarché Auchan est proposé à 1.600 FCFA chez les boutiquiers.

De même que le « Gloria » en sachet est imposé à 1.700 cfa. La bouteille de gaz butane (6 kg), dont le prix officiel est de 2885 CFA est vendue entre 2.900 CFA et 3.000 CFA. Le riz parfumé royal « Umbrella » (25kg), qui coûte entre 10690 FCFA et 11.000 CFA dans les supermarchés « Auchan » et « Carrefour », est revendu à 12.500 CFA à Sacré-Cœur 3. Une situation qui dure depuis plus d’un an, coïncidant avec le début de la pandémie, ajoute le quotidien.  

Face à ces hausses exagérées, certains habitants ont décidé de sonner la mobilisation à travers une pétition visant à déloger les boutiquiers de leur quartier. Selon « Le Témoin » les populations jurent que si les pouvoirs publics ne réagissent pas, la situation peut aboutir à une chasse aux boutiquiers véreux. Contacté, Momar Ndao, président national de l’Association des consommateurs du Sénégal « Ascosen » dit être au courant de ces hausses de prix de denrées alimentaires dans certains quartiers. Les ministres de l’Intérieur et du Commerce sont prévenus.

dakaractu




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *