DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Éducation : Le G7 dénonce les violences scolaires, le non-respect des accords et annonce un débrayage suivi d’une grève totale.

Le G7 a tenu un conférence de presse, ce vendredi 18 juin 2021 au siège du Sels/A à Rufisque pour s’exprimer sur les questions d’actualité, notamment la violence dans l’espace scolaire, le recrutement des 5.000 enseignants et le non respect des accords, mais également informé l’opinion nationale et internationale sur la situation qui prévaut dans l’espace scolaire. 

Le G7 accuse les autorités académiques et administratives de s’associer avec les élèves pour  menacer ou même violenter les enseignants.  Selon le secrétaire général du Sels/A, monsieur Abdou Faty, « depuis quelques années, on note une montée en puissance d’une violence gratuite d’élèves envers les enseignants. Malgré plusieurs alertes, les autorités, à qui la loi impose l’obligation de protéger tout agent de l’État dans l’exercice de ses fonctions, se complaisent dans une inertie inexplicable. Les élèves défient maintenant le regard du professeur, l’insulte ou le menace allant dans les cas les plus graves jusqu’à le frapper. Pis, elles s’associent très souvent avec d’autres acteurs de l’école pour mettre la pression sur les enseignants violentés et les obliger à passer l’éponge. Les autorités académiques et administratives ont très souvent fait preuve de faiblesse coupable confortant ainsi les élèves dans un sentiment d’impunité. » Ainsi, le G7 condamne avec la dernière énergie ces dérives qui procèdent d’une démission croissante et coupable des autorités  académiques et administratives face à leurs responsabilités, a poursuivi, le secrétaire général du Sels/A. En effet, le G7 invite les autorités à se ressaisir et à assumer leurs responsabilités. À défaut, il prendra toutes les mesures nécessaires pour conjurer définitivement cette violence rampante.

Le G7 a également saisi l’occasion pour condamner toute tentative de perversion de notre jeunesse par l’introduction de la question de l’homosexualité dans les curricula, prendre à témoin l’opinion sur l’immobilisme du gouvernement quant à la matérialisation des points d’accord mais également dégager toute responsabilité quant au recrutement des 5.000 enseignants pour n’avoir pas été associé au processus (notamment dans la phase d’élaboration des critères de recrutement) malgré l’engagement du ministre de l’éducation nationale.

Par ailleurs, Abdou Faty invite tous les enseignants à observer scrupuleusement le plan d’action suivant : Mardi 22 juin 2021 débrayage à partir 9 heures et grève totale pour le Mercredi 23 juin 2021.

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *