PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

CHEIKH BASS a GAGNY SAKHO : « Un peu plus de respect !.. »

À quelques encablures du Grand magal de Touba, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre s’est montré peu rassuré par rapport à l’efficacité des dispositions prises par le ministère de l’hydraulique et de l’assainissement dans le cadre de la préparation du Grand magal de Touba. Il n’a pas manqué de le dire lors d’une rencontre organisée à la sous-préfecture de Ndame et à laquelle ont pris part députés, maire de la cité, le directeur de l’OFOR et celui de l’ONAS.

Ce dernier n’aura pas d’ailleurs échappé aux foudres de Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre qui l’a accusé de manquer cruellement de respect aux populations et autorités de la cité religieuse. 

UN PEU PLUS DE CONSIDÉRATION

Après s’être beaucoup félicité de la diligence du ministre Mansour Faye qui a été d’un concours important dans le processus de délocalisation des fosses hors de la grande mosquée de Touba, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre s’est beaucoup offusqué de ce manque de considération manifesté par le Directeur général de l’ONAS, Lansana Gagny Sakho vis-à-vis de Touba, de ses autorités et de ses populations. Tout est parti d’un programme d’évacuation des eaux usées enclenché par ce dernier dans la cité dans un ésotérisme jugé scandaleux.  

Pour le porte-parole du Khalife Général des Mourides, ce comportement est synonyme d’un manque de respect notoire. En direction de celui-ci, il lui dira ce qui suit : « Touba appartient à Serigne Touba. Et tout ce que vous faites pour Serigne Touba, vous le faites pour les populations. Car ce sont ces populations qui en ont besoin. Et le Khalife est celui qui en profite le moins ».

Il poursuit : « Mais, il faut avoir du respect vis-à-vis des populations. Vous ne pouviez pas débarquer dans une ville comme Touba avec un projet aussi important, le démarrer sans prendre langue avec les autorités de cette ville. Personnellement, je ne sais rien de vos projets dans cette ville. Le maire, non plus. C’est moi qui suis chargé d’informer le Khalife de tout ce qui se fait dans cette cité. Et j’ignore tout de ce projet. Quand vous aidez quelqu’un, vous l’informez. Votre méthode de faire n’aide pas celui pour qui vous travaillez. La priorité c’est de démarrer à partir de la grande mosquée et d’évoluer vers la périphérie ».

Et pour davantage prouver que le Dg de l’ ONAS n’en faisait qu’à sa tête, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre rajoutera ce qui suit : « Je l’ai appelé trois fois. Mais il n’a répondu à aucune de mes interpellations. Je tiens à ce que tout le monde ici le sache. Cela fait 10 jours, il a promis de me revenir. Je ne l’ai pas entendu. C’est un ami. Mais quand il s’agit d’être au service de Serigne Touba, je ne fais point de concession »

Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre de déplorer ce phénomène des inondations qui fait de Touba une ville spécialement débordée. Il rappellera le projet d’investissement de 20 milliards promis par l’État du Sénégal non sans comprendre le retard qui peut être accusé à cause de la pandémie du nouveau coronavirus. 

Dakaractu




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *