SUNUGOX.INFO

Search
Close this search box.

Décès de Alioune NDIAYE : “il se préparait à publier son second ouvrage sur l’éducation, LE PAQUET” (Ibrahima Saer Ndiaye)

Alioune Ndiaye est décédé, nous quittant ainsi. C’est un intellectuel, un homme de lettres et un pédagogue d’exception qui s’en va. Il avait gravi de nombreux échelons depuis son humble début en tant qu’enseignant du préscolaire jusqu’à devenir inspecteur d’académie. Il était normalien et un brillant étudiant à la faculté des lettres et sciences humaines de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, avant d’exercer en tant qu’inspecteur d’académie à Tambacounda puis à Kaolack, contribuant largement au développement de l’éducation et de l’enseignement au Sénégal. Fervent patriote et profondément attaché à son terroir, il fut un homme d’une grande utilité pour son pays et sa nation.

Engagé en politique pour apporter une nouvelle perspective au développement, son parti R3D a rapidement pris son envol.

En tant qu’auteur et écrivain, il vouait un amour sincère à Cheikh Ahmadou Bamba, qu’il n’a cessé de magnifier à travers ses écrits et ses conférences.

Son livre « Le Jolof et Cheikh Ahmadou Bamba », édité par L’Harmattan, offre une description précise du séjour du Cheikh au Jolof et de ses relations avec le Royaume wolof.

Alors qu’il se préparait à publier son second ouvrage sur l’éducation, son domaine de prédilection, LE PAQUET, préfacé par son ami Abdou Diao, directeur de l’enseignement et postfacé par Cheikh Mbow, directeur exécutif de COSYDEP, notre ami nous a quittés pour rejoindre les anciens. Fils de Demba Sokhna Ndiaye, il était le petit-fils d’Ibra Ngouille de Guireune Demba Khoudia Gueye de Keur Tassé Boury Dieulene. Son livre sera publié à titre posthume. Les derniers messages qu’il m’a envoyés résonnent comme des instructions. Son dernier message disait : « Inchallah, inchallah ». Que Allah l’accueille dans son paradis Firdawsi.


Ibrahima Saer Ndiaye, conservateur du patrimoine

Partager