Rôle de l’Église pour le bien de communauté et situation nationale : Monseigneur Benjamin Ndiaye invite à une conversion des cœurs.

Dans le cadre des festivités de Pâques, l’archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye, s’est exprimé sur l’Église catholique. Mais aussi et surtout, sur la vie en communauté. 

Le point marquant de son intervention en abordant la question de la vie en communauté, est celui qui a attiré les attentions au cours de ce mois d’avril, à savoir la coïncidence du jeûne pour la communauté chrétienne et musulmane. « En ce mois, je pense que nos efforts conjugués de prières, peuvent certainement contribuer à améliorer notre humanité. C’est le Christ ressuscité qui nous amène la lumière divine et nous sommes heureux de pouvoir être des enfants de lumière… », a confié le chef de l’Église catholique au cours d’un entretien exclusif avec la chaîne nationale, la Rts.

Selon monseigneur Benjamin Ndiaye, le Carême est un fort moment de jeûne, de prières certes, mais aussi il permet de penser aux plus démunis. C’est pourquoi, estime t-il, il est important de mener des actions de solidarité envers cette catégorie sociale qui en a vraiment besoin.

Toutefois, la générosité est là selon l’archevêque, mais une adoption d’un modèle d’Église beaucoup plus adapté aux besoins de la communauté chrétienne. Ainsi, des réflexions techniques sont à mener pour parvenir à ce modèle.

Dans un autre registre, toujours d’actualité, monseigneur Benjamin Ndiaye s’exprime sur les dérives sur le net ainsi que les autres types de violences verbales et physiques. « Quand Jésus dit : « ce n’est pas ce qui entre dans la bouche de l’homme qui le souille, mais ce qui en sort. Car, ce qui sort de sa bouche vient de son cœur », a donné l’archevêque de Dakar comme exemple, pour revisiter le Christ et donner ses propos en exemple pour expliquer que la « convergence des cœurs est tout ce qui peut nous faire avancer ». 

Pour renouveler le monde, monseigneur Benjamin Ndiaye considère qu’il faut un ‘cœur nouveau’ que seule, la parole de Dieu peut nous procurer. D’où l’importance de vivre étroitement une relation avec le Tout Puissant pour être de vrais acteurs de la paix.

Pour y parvenir, l’homme d’église de rappeler que l’éducation et la formation des jeunes sont des éléments essentiels pour parvenir à une vie en communauté capable de nous donner une paix durable…

dakaractu

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.