Slide background

Sénégal/Covid19: les incroyables révelations du Dr Babacar Niang de SUMA


Équipements médicaux du public vendus aux privés

Invité de l’Emission « Jury du Dimanche » sur E-media, le docteur Babacar Niang n’a pas hésité à dénoncer en cette période de riposte sanitaire, le déséquilibre entre les structures sanitaires au Sénégal. 

Au moment où on souligne des insuffisances d’équipement dans les CTE, voilà que le médecin du privé fait une révélation à faire frémir dans le dos. 
En effet,  à une question de notre confrère Mamadou Ibra Kane, le Dr Niang sera sans réserve : « il y a des gens qui ont pignon sur rue et qui évoluent dans les structures sanitaires du public qui peuvent vous sortir tout le matériel médical que vous voulez… »

Poursuivant sa dénonciation, le Dr Niang révèle une exagération scandaleuse dans la vente de ce matériel provenant des structures du public. « Ils ont les formulaires pour les procédures de vente et actuellement, le plus surprenant ce sont les prix qu’ils fixent aux privés. Pour une paire de gants qui coûtait 2.500 francs, aujourd’hui ils la vendent à 7.000 francs CFA ».

Au delà de cet aspect frauduleux, un conflit d’intérêts existe faisant que le médecin évoluant dans la structure publique, officie en même temps dans le privé. « Dans cette situation, nous qui sommes dans le privé, restons les grands perdants. Ce sont des choses qui sont anormales depuis longtemps et qui rongent le système sanitaire », regrette le médecin.

En réalité, selon le Dr Babacar Niang, « le privé et le public sont deux mondes différents. » D’ailleurs pour revenir au contexte sanitaire et parler de la stratégie de riposte, le médecin-chef de Suma Assistance deplore que le privé n’y a jamais été associé : « On n’a jamais été associé, on a même été éloigné alors qu’il s’agit de vies humaines qui sont en danger. C’est la population sénégalaise qui a besoin d’aide. Quand on atteint le stade où on nous dit taisez-vous, vous êtes privés, c’est que la situation est regrettable », dénonce le médecin écœuré.

«Il y a des malades qui payaient 900 000 FCFA pour l’oxygène»

Le secteur privé n’a jamais été associé à la stratégie de riposte contre la Covid-19. «On a même été éloigné. Derrière l’argent, le diable se réveille. Quand cela ne va pas maintenant, on nous dit de venir nous regrouper et qu’on allait nous aider. Mais nous, on n’a pas besoin d’aide ; c’est la population sénégalaise qui en a besoin. Je vous dis qu’il y a des malades qui payaient 900 000 F CFA d’oxygène, pendant leur hospitalisation», a déclaré le médecin-chef à Samu-Assistance, ce 1er août, au cours de l’émission « Jury du dimanche » sur iRadio.
Avant de révéler : «Quand j’ai proposé que l’oxygène soit subventionné par l’État, on m’a dit :  »Tu es privé ; tais-toi.  On n’a pas à te donner de l’oxygène pour tes malades. »
Très en verve, le spécialiste des urgences médicales a laissé entendre : «C’est là aussi que je leur ai fait savoir que s’ils baissent (le prix de) l’oxygène, je baisse la facturation. Pendant ce temps-là, vous entendez ce qui se passe actuellement, parce qu’il y a un gros débat entre le professeur Moussa Seydi et les organisations, puisqu’on dit que l’oxygène est en tension.»

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *