Slide background

RENTREE DES CLASSES : QUEL PROGRAMME POUR L’ELEMENTAIRE ?

L’année scolaire qui s’achève a été marquée, à l’élémentaire, par le réajustement des programmes dans le but de recentrer les curricula. Qu’en sera –t-il de celle à venir ? Après la fermeture prématurée des classes en 2020 et une rentrée des classes tardive suivie d’un mois de révision consolidation, il était nécessaire, considérant le déficit du quantum horaire et les perturbations dans les activités apprentissages, d’alléger les programmes pour un retour rapide à la normale. Et cela, en veillant à l’acquisition, par les apprenants, d’un socle de compétences pouvant garantir la poursuite des études sous les meilleurs auspices. Après une année d’application de ce programme, ainsi réajusté grâce au pilotage de l’IGEF, il est possible de tirer quelques enseignements du terrain : – Les contenus retenus étaient suffisamment pertinents pour garantir l’acquisition des compétences nécessaires par les élèves de chaque niveau ; – Les enseignants ont pu, pour l’essentiel, associer le déroulement des apprentissages ponctuels aux activités de remédiation ou de révision ; – Les contenus supprimés étaient pour l’essentiel, accessoires, redondants ou transférables dans les classes supérieures. Toutefois deux écueils majeurs ont été décelés : – Dans le fond, la cohérence verticale n’a pas toujours été respectée notamment concernant l’articulation entre les activités de géométrie et de mesure ; – Dans la forme, la présentation du document et son libellé ont, pour de nombreux acteurs, semblé équivoques ou, du moins, sujets à interprétations. Au-delà de ces constats, il était clairement indiqué, dès l’entame, que ce programme réajusté n’est valable que pour l’année 2020 / 2021. Cependant, c’est l’occasion de rappeler l’urgente nécessité d’alléger les programmes de l’élémentaire, ne serait-ce que pour prendre en charge la sempiternelle complainte des enseignants sur les programmes surchargés. A ce titre, il serait vain, de jeter aux oubliettes ce travail sous prétexte d’un retour à la normale encore hypothétique.

M. F.

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *