PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

PAQEEB FA budget école : vers la « normalisation » ?

Partager

Depuis quelques semaines, écoles et IEF vivent au rythme des activités menées dans le cadre de leurs Contrats De Performances respectifs, en effet les fonds destinés à ces activités sont disponibles permettant l’exécution des PTA (Plan de Travail Annuel). A cela s’ajoute une allocation spéciale COVID destinée à lutter contre la pandémie. A la lumière des expériences des années passées, l’on ne saurait que s’en féliciter, au moins sur deux points.

Le premier concerne la disponibilité des fonds à la bonne période étant entendu que les années passées, pour diverses raisons, les allocations ne parvenaient aux structures qu’en fin d’année scolaire voire pendant les vacances. Cela rendait difficile l’exécution, aléatoire leurs effets et hypothétiques l’application et le suivi. Le déroulement des activités pendant l’année scolaire permet donc un meilleur rendement d’autant plus qu’elles sont orientées en priorité vers l’amélioration de la qualité (formation, évaluations, suivi-encadrement, inclusion…).    

La seconde raison de s’en féliciter est relative à l’implication des écoles et établissements dans la lutte contre la COVID. Après la réception de matériel destiné à renforcer les mesures barrières, il était important de laisser aux équipes pédagogiques et à la communauté à travers le CGE, l’attitude d’opérer des choix par rapport aux dépense les plus pertinentes au vu des situations de chaque école et du matériel existant.

Bien entendu, l’effet de ces mesures est fortement corrélé à la transparence et à la gestion participative, leviers du PAQEEB.

Si les acteurs se félicitent de cette «  normalisation », ils espèrent tout autant que celle-ci va se poursuivre, notamment à travers la mise à disposition des budgets de fonctionnement des écoles. La tutelle est aussi très attendue sur un autre chantier : l’affectation des enseignants sortant des CRFPE dès l’ouverture des classes pour ranger aux oubliettes les contorsions auxquels se livrent les acteurs au niveau déconcentré entre le début de l’année scolaire et l’arrivée du «  sang neuf injecté au système ».   

Mactar FALL




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *