PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Ngoné Mbaye NIANG, symbole d’un système d’emplois inique.

Ils vont s’empresser à lui trouver un boulot s’ils ne l’ont pas déjà fait parce que sa voix est rendue audible; parce qu’elle a pleuré; parce qu’elle est dégourdie, volontaire. Quelque part, elle aurait un oncle ou une tante qui pourrait l’aider, mais qui n’est intéressé (e) que par son confort personnel, par la précarité de sa vanité. Mortel ! Digression…

Fondamentalement, elle ne parle pour ELLE ; nombreux sont ceux qui se retrouvent dans son cri du coeur.

Le problème des diplômés sans emplois reste entier. Cette femme est UNE parmi des centaines de milliers de chômeurs, de jeunes diplômés à la recherche du premier emploi et à qui on exige 5 ans d’expérience pour être éligible à un poste.

L’Etat, à travers des mécanismes de financements, promeut l’entreprenariat et l’auto-emploi, pour juguler le chômage des jeunes. Ce qui n’est pas fondamentalement sa vocation.
Le secteur privé, pourvoyeur d’emplois, ne facilite pas aux jeunes l’insertion professionnelle.

Le désespoir est arrivé à un tel point que les jeunes diplômés pensent qu’il faille pour s’insérer professionnellement, après avoir fait le tour des services et des entreprises pour déposer un CV titré Bac+5.

Ce n’est pas mauvais en soi de recruter cette brave dame. C’est d’ailleurs une bonne chose. Mais structurellement, qu’est-ce cela règle ? Absolument rien.

Des femmes et des jeunes comme elle se comptent par milliers au Sénégal.

Ndao




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *