PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Le défi civilisationnel en milieu scolaire face au cataclysme imposé nar la pandémie de la covid19

Partager

L’école sénégalaise Vit encore d’une certaine façon sous le joug de la pesanteur civilisationnelle. En effet, le Sénégal, loin de constituer une particularité, est un cas d’école qui illustre à suffisance ce mode de vie bâti sur l’instinct grégaire, caractéristique de bon nombre de nos sociétés africaines.

Dans un contexte de Covid, marqué par une très forte propension à I’observance de règles restrictives, il y a là, naturellement, matière à interpeller notre modus vivendi. L’école, sous ce rapport, en tant que microcosme social, ne saurait guère échapper à ce déterminisme.

Pédagogues et psychologues, anthropologues et techniciens de santé doivent dès lors, conjuguer leurs réflexions pour Intégrer ce paradigme nouveau afin d’assurer une gestion sécure de notre institution. Car, nos établissements, sous l’effet du regroupement que leur fonctionnement ne manque pas d’induire, constituent un terreau fertile à la propagation de cette maladie aussi meurtrière qu’envahissante. Toute chose qui commande l’intégration d’une culture comportementale, paramétrée à I ‘évolution et aux assauts surprenants de la Covid„ Cela passera, naturellement, par un processus d’installation de réflexes, axé sur une conscience collective et individuelle de « nouvelles règles de vie ». Au-delà des circonstances fortuites, les disciplines comme l’éducation environnementale, pourraient servir comme Champ d’expérimentation de ce nouveau type de comportement.

Cela sans pour autant affecter outre mesure, le quantum si l’on considère le réajustement des programmes opéré naguère par les autorités en charge de l’éducation. Il est dès lors Clair, que le rôle des acteurs de l’éducation dans ce processus de formation, est d ‘une Importance certaine parce que pouvant conditionner la réussite de cette entreprise, qui suscite déjà beaucoup d’espoir. En fait, dans cette lutte sans merci, que le peuple sénégalais livre à cette maladie, la tâche qui incombe aux enseignants est énorme. C’est le lieu de s’approprier à juste titre, le réflexe d’une cohabitation avec cette pandémie sans concéder la moindre parcelle d’expansion de celle-ci. Pour réussir ce pari, il faut une discipline à toute épreuve, un dispositif organisationnel rigoureusement surveillé et constamment évalué, dans l’optique d’un perfectionnement continu

En réalité, cette maladie nous impose d’avoir nos automatismes en alerte permanente, histoire de ne jamais être pris à défaut. Avec les variants que développe cette maladie, 11 n’est pas toujours sûr de pouvoir se mettre définitivement à l’abri d’un retour, surtout dans des formes qui défient parfois la rationalité. C’est pourquoi, tous nos efforts doivent tendre vers la capacité d’apporter les ripostes nécessaires. Dans cette perspective, notre imagination doit fonctionner de manière continue afin de nous offrir les meilleurs instruments susceptibles d’endiguer les effets et les nuisances de cette covid19. A ce sujet, il est heureux de saluer la stratégie avancée, mise en place au niveau de I ‘UGB comme à I ‘UCAD, dès I ‘irruption du Virus dans ces institutions

En choisissant d’instaurer le télé travail, l’autorité rectorale vient d’administrer la preuve qu’il y a bien des formules d’adaptation qui sont largement notre portée. Il faudrait, assurément, pour rendre cette parade opportune, faire dans l’accompagnement des étudiants dans le sens d’une meilleure accessibilité de l’outil internet. Il faut dire à la vérité que l’enseignement moyen secondaire a eu à recourir au même stratagème, il y a peu. Au niveau de l’élémentaire, des stratégies similaires sont enclenchées sous forme de contenus diffusés en privilégiant le format radiophonique et télévisuel. C’est ici le lieu de souligner avec force que notre école se bat pour assurer sa survie et sa permanence dans des conditions souvent difficiles. La covid19, dans son odyssée destructrice, dérégule tout sur son passage en ne laissant que très peu de place à une réaction pour contenir ses effets malfaisants.

Il urge, dès lors, de questionner notre mode de vie en y apportant les éléments nouveaux qu’exige le respect de cette cohabitation périlleuse à tous égards. Cet ensemble d’attitudes, nécessite la mobilisation de toute notre énergie afin d’exorciser ce mal qui gangrène aujourd’hui toutes les sociétés humaines. Aussi, les enseignants ne forment t- ils pas cette phalange de la société sur laquelle, assurément, le peuple fonde un immense espoir pour la réussite de nos apprenants dans ce contexte marqué par la pandémie.

Serigne Falilou Seck

CC CRFPE de Louga




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *