PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

La psychopédagogie à l’épreuve de la covid-19. (ALPHA DIA Instituteur)

L’école est un lieu que la sagesse populaire associe uniquement à l’idée des apprentissages scolaires. Pourtant, elle demeure également un espace où se côtoient plusieurs disciplines dont la psychologie et la pédagogie. Ces dernières, loin de s’ignorer, s’interpénétrent et se fécondent mutuellement. Une réalité que la genèse du concept psychopédagogie nous rappelle à suffisance. Qu’est-ce à dire? Sinon que la réussite des  enseignements apprentissages est largement tributaire de l’état psychologique de tous les acteurs du niveau opérationnel en général et des apprenants en particulier. Celà reste gravé dans le marbre à l’élémentaire où le processus de maturation psychologique de l’enfant est à son tournant. Dès lors, dans un contexte de pandémie et de préparation de la réouverture des classes, ne devient-il pas légitime pour un enseignant ,soucieux de l’efficacité de ses activités pédagogiques et d’une véritable réussite de ses apprenants, de se livrer à une partie de soliloque interrogatif et de tentative de recherche de réponses/solutions? Une manière d’abord de cerner et de discerner les causes d’un déséquilibre psychique de l’enfant, véritable obstacle à l’atteinte des objectifs pédagogiques, et ensuite de proposer des solutions pour retrouver l’équilibre psychopédagogie propice à un enseignement de qualité et gage d’une réussite scolaire digne de son nom.Dans ce contexte de pandémie,chez les apprenants principalement mais aussi chez les parents et les enseignants, les causes de la psychose s’agglomèrent et s’énumèrent :- la fermeture des classes et toutes les mesures de première heure prises ça et là allant du couvre feu à la forte médiatisation de la dangerosité de la maladie.- l’intériorisation de la consigne » Restez chez vous ».A cela, se greffent la reprise annoncée et toutes les mesures subjacentes qui, très certainement bousculeront les habitudes,les attitudes et les aptitudes. Je pense notamment au réaménagement des emplois du temps, au port du masque, à la distanciation physique, au changement de maître ou de maîtresse sans oublier les consignes parentales que les enfants porteront en bandoulière en arrivant à l’école. Ce changement du décor et la prégnance des mesures et gestes barrières,sans accompagnement psychologique, risquent de confiner la motivation et la concentration des apprenants dans une latence abyssale et de compromettre le bon déroulement des enseignements apprentissages. Que dire aussi de la qualité de la communication verticale comme horizontale avec l’effet masque? Comment concilier distanciation physique et socio-contructivisme? Que d’interrogations qui alourdissent les inquiétudes des uns et des autres.Pour apaiser les craintes et permettre à l’école de fonctionner en toute sérénité, les acteurs du niveau stratégique, dans un élan inclusif et participatif doivent mener trois batailles avec succès.Primo,il faudra veiller ,dans les écoles, à la disponibilité du matériel nécessaire à l’application des mesures barrières,en quantité, en qualité et à temps voulu. Secundo,il faudra largement et intensément communiquer sur l’utilité et l’application des mesures barrières et sur la nécessité désormais de vivre et de travailler en présence du virus en mettant en contribution les acteurs communautaires,les mouvements associatifs,les religieux et l’ensemble des leviers qui permettent de toucher efficacement les parents d’élèves et les élèves.Tertio, toutes les mesures prises doivent faire l’objet d’un véritable suivi sans relâchement ni concession aucune.Pour terminer,je rappelle,sans corporatisme aucun, que loin de vivre le farniente avec ces vacances conjoncturelles,les enseignantes et les enseignants sont nostalgiques de ce qu’ils savent et peuvent faire c’est à dire aider les enfants à apprendre à apprendre et apprendre à entreprendre. Mais pour y arriver ne faudrait-il pas que sécurité et sérénité les précédent à l’école? Vivement que la covid vide notre planète.

ALPHA DIA Instituteur en service à khouma (Richard Toll)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *