Slide background

« J’ai mal » (par M Ousmane Kante)…

« J’ai mal » (par M Ousmane Kante)

Combien de Aicha Diallo meurent dans nos hôpitaux au Sénégal dans un silence et dans une indifférence totale.  Ce qui est arrivée à l’Hôpital de Pikine est une erreur monumentale. Une faute impardonnable. Ce n’est pas un cas isolé. On a des Aicha Diallo tous les jours. C’est juste l’arbre qui cache la forêt.  C’est quoi un hôpital ? Est-ce un lieu où on soigne des malades ou un lieu où on collecte de l’argent ?
Je ne comprends pas quelle est la politique mise en place, dans nos hôpitaux et nos centres de santé pour accueillir et soigner nos malades, par la haute autorité sanitaire du Sénégal ?  La gestion d’un centre hospitalier obéit à des règles : l’expertise pour exercer les métiers et les moyens matériaux et financiers.
Les deux facteurs sont absents au Sénégal. Ce qui me pousse à me demander si la santé fait partie de la famille des parents pauvres comme l’éducation et l’emploie. Monsieur le ministre de la Santé nous parle d’une ouverture d’enquête pour situer les responsabilités.  Mais de qui se moque-t-il ce ministre ?  Il est bien le patron des hôpitaux publics du Sénégal. Les directives appliquées dans les HP viennent de son ministère. Les directions des hôpitaux ne font qu’appliquer les règles qu’on les dicte. Ces dernières viennent de leurs supérieurs à l’occurrence du ministre de tutelle et du Chef du gouvernement du Sénégal. Si l’Etat souhaite sanctionner il doit se Sanctionner lui-même. Je constate que nous avons le Sénégal d’en haut qui a droit à tout: qui se soigne, qui étudie, qui mange à sa faim et qui a un salaire.  Juste à côté, le Sénégal d’en bas qui souffre, qui se bat sans appui ni soutien. Le Sénégal qu’on cache, celui « qui pleure jusqu’à mourir « comme disait l’autre.
Nous sommes au final tous coupables car nous regardons, nous laissons faire et nous consentons. Aujourd’hui c’est l’hôpital qui est pointé du doigt et demain à qui le tour ? Mon pays ne sanctionne pas. L’autorité y est absente ou elle ne se fait pas sentir. J’ai mal pour mon pays le Senegal.  Qu’ALLAH nous vienne en AIDE. Amine!

M Ousmane Kante  Économiste Expert en Credit Management .

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *