PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Dans mon pays, « ils » ne meurent pas de la Covid19, ils se jettent à la mer pour…

Tristesse absolue. Alors que la Suisse doit se prononcer sur initiative pour des « multinationales responsables », en étant confrontée à une deuxième vague de la #Covid19 aux conséquences humaines et économique incertaines, au Sénégal, l’un des meilleurs élèves au monde dans son combat contre la pandémie, la dure réalité de la crise sanitaire se surmonte avec la résurgence mortelle de l’émigration clandestine. Une partie de la jeunesse, notamment au nord du pays, depuis quelques jours, est atteinte d’une « folie » contagieuse de quitter coûte que coûte le pays, alors que l’Europe s’est plus qu’emmurée!

Une centaine de morts, selon des organisations de la société civile. Le gouvernement sénégalais, parle d’une dizaine! La marine nationale a, quant à elle, intercepté, en mer, près de 400 voyageurs sans visas pour l’Europe. Une odyssée mortelle impliquant des pères et mères de famille autant que de jeunes enfants sacrifiés ainsi par leurs propres familles.

Des jeunes prennent des bateaux de fortune et s’élancent dans un horizon incertain de quête de l’eldorado européen (j’espère que l’Europe l’a été et ou l’est encore). Cette Europe qui dit Démocratie et avalise l’existence de Multinationales irresponsables qui exploitent sans honte nos ressources et réduisent sous un doux manteau nos enfants à l’esclavage moderne. Cette Europe qui n’a aucune forme d’éthique à avaliser la corruption à haute échelle d’élites locales tant que l’argent et les ressources lui reviennent! Pendant ce temps les nouveaux amis de la Chine font de même.

J’ai envie dire qui sont les responsables?

Les parents absents, irresponsables, fatigués par un capitalisme inhumain, nos Etats africains et autres plus enclins à chercher des médailles de leurs copains européens et chinois que de hisser le niveau de développement humain et durable de leurs pays, l’Occident qui dit bien « la voie droite et qui chemine sur des sentiers obliques »?

Au delà de nos consciences, c’est l’Avenir de tout l’Homme et de son présent qui nous interpellent. Et l’Histoire nous somme d’y répondre, et d’y répondre de manière très urgente.

El Hadji Gorgui Wade Ndoye
Journaliste accrédité à l’ONU (Genève)
Directeur du magazine panafricain ContinentPremier.Com




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *