PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Atelier de Thies: « La DFC ne cesse d’œuvrer pour positionner les CRFPE sous les feux des projecteurs » (Serigne F. SECK, CRFPE/Louga)

Partager

C’est devenu un truisme que de dire que le Directeur de la Formation et de la Communication du Ministre de l’Education Nationale est un homme qui donne à l’information un statut exceptionnellement stratégique.
L’atelier qu’il vient d’organiser à Thiès (du 19 au 23 septembre
2020) à l’intention des chargés de communication des CRFPE du Sénégal
en atteste à suffisance.
En effet, en choisissant de capaciter ces acteurs, il pose un acte
plein de révélations dans ce sens. Il aura suffi, à cet égard, de parcourir les thématiques inscrites dans l’agenda pour prendre la pleine mesure de cette volonté tenace de renflouer l’information et la communication dans ces centres névralgiques du système éducatif.
Parmi les idées forces abordées lors de ce séminaire, on peut retenir
entre autres :
 Les fondamentaux de la stratégie de communication ;
 De l’élaboration à la mise en œuvre d’un plan d’action ;
 Relation avec les médias ;
 Les différents types de texte d’information ;
 Les stratégies et techniques de mobilisation sociale ;
 Les stratégies de communication digitale ;
 La gestion de l’information dans les réseaux et médias sociaux ;
 La communication de crise ;
 De la création à la publication de l’image dans les réseaux et
médias sociaux.
Il ressort de l’examen de ce tableau synoptique qui résume
parfaitement ce chronogramme que le Directeur de la Formation et son
équipe ont voulu donner à cette activité toute l’épaisseur
informationnelle et formative nécessaire. C’est le lieu pour nous d’insister sur la qualité des interventions menées de main de maitre par l’équipe des formateurs commis par le Directeur de la Formation et de la Communication pour assurer ce moment de formation. Dans cette équipe, on peut noter des professionnels de la communication de la trempe de Momar Talla BEYE, Inspecteur de l’éducation chargé de piloter la Division de la Communication au niveau de la DFC et son équipe. Ces hommes et femmes à l’expertise éprouvée ont conduit avec brio ces travaux aussi bien en ateliers qu’en plénières. Ils ont contribué à renforcer le potentiel endormi dans chacun de nous et ils l’ont assurément réussi. Tout ce plan de formation concocté par le Directeur de la Formation et de la Communication n’avait d’autre ambition que de rendre visibles les CRFPE. Il faut dire aussi qu’il y’a en arrière plan également la volonté de développer l’information qui est devenue aujourd’hui un précieux
instrument de gestion au plan institutionnel mais surtout un adjuvant
pédagogique quasi irremplaçable. Au-delà de sa vison prospective en termes de formation des acteurs, il convient de relever ce sens élevé de l’anticipation qui caractérise bien l’homme Mouhamed Moustapha DIAGNE dont la seule préoccupation est de hisser les CRFPE au summum de la formation. Il comprend que, pour réussir ce pari, il faut naturellement des
formateurs et des encadreurs hautement bien profilés ou à tout le moins
suffisamment bien formés. C’est tout à l’honneur de Mouhamed Moustapha DIAGNE si les CRFPE sont aujourd’hui entrain d’inscrire leurs lettres de noblesse. Sous son magistère, les CRFPE sont dans une dynamique
innovante à tout point de vue. Cela signifie qu’aucune branche de la vie
de ces institutions ne le laisse indifférent. La formation que nous venons de recevoir offre, sous cet angle d’analyse, une brillante illustration de l’état d’esprit qui semble être la marque de fabrique de ce directeur engagé et doté de compétences managériales insoupçonnées. En inaugurant cette série de formation destinée aux chargés de communication des CRFPE, Monsieur DIAGNE replace l’information et la communication au cœur du dispositif de fonctionnement de ces centres.
Dans ce contexte actuel marqué par le développement exponentiel
des technologies de l’information et de la communication (TIC), il est
illusoire de vouloir bâtir une stratégie de formation valide en faisant fi
des exigences en termes de formation et de la communication.
Fort heureusement, Monsieur DIAGNE a très tôt compris les enjeux
du moment et a choisi de jeter son dévolu sur ce supplément
dimensionnel de la formation dont l’absence pourrait être
compromettante à l’issue heureuse de l’entreprise.
Aussi, la capacitation de ces acteurs n’offre-t-elle pas une
opportunité de mieux rendre visible l’image de la formation et de ses
structures.


Serigne Falilou SECK
Le chargé de la communication du CRFPE de Louga.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *