full screen background image

Terminal d’export de GNL : « ‘’Le projet présente un certain nombre d’opportunités en terme d’emplois directs »(Aboubacar S. Bèye, DG/PAD)

l’Etat du Sénégal, en collaboration avec le gouvernement mauritanien, a érigé le projet Grand Tortue Ahmeyim. Les travaux de ce projet qui est un des trois blocs de gisements de gaz découvert au Sénégal avancent et s’apprêtent à voir sortir de terre des piliers de ce hub d’installation. Situé sur la frontière maritime entre le Sénégal et la Mauritanie, Tortue Ahmeyim constitue l’un des gisements les plus importants du pays avec une capacité de 425 millions de m3 de gaz. Celui-ci va établir le premier Terminal d’export de Gaz naturel liquéfié (Gnl) de la frontière sénégalo-mauritanienne. Pour ce faire, des travaux ont été entamés en juin 2019 au Môle 8 en partenariat avec le Port autonome de Dakar (Pad).

Ces travaux consistent en l’aménagement d’une plateforme de 12 hectares destinée à la fabrication de 21 caissons d’une dimension de 28 m de large, 58m de long et 32 mètres de hauteur pesant chacun 16000 tonnes. Ces caissons, une fois construits, seront dans un premier temps, en flottaison dans la zone du Pad puis remorqués vers Saint Louis pour servir de brise-lame afin de protéger la future plateforme d’exploitation du gaz du champ Tortue, a expliqué Antoine Bidault, Directeur du projet Eiffage Génie Civile Marine à Dakar. Ce dernier a profité d’une visite de presse ce vendredi 9 avril 2021 pour faire le point sur ces ouvrages. ‘’A ce jour, 6 caissons ont été réalisés. Le plus avancé est près pour la mise à l’eau. La mise à l’eau est prévue dans les semaines à venir. C’est en fin mai qu’est prévu le déplacement des caissons vers le site du hub d’installation’’, a-t-il dit. 

Pour l’exploitation prochaine, du gisement de Gaz naturel liquéfié (Gnl), il s’est posé la nécessité de réaliser plusieurs ouvrages. Dans le cadre de la construction de la plateforme et de la fabrication des caissons, c’est-à-dire des ouvrages en béton d’une dimension de 28 m de large, 58 m de long et 32 mètres de hauteur pesant chacun 16.000 tonnes, le Port autonome de Dakar qui a accueilli le chantier, a bénéficié d’une extension de 12 hectares, au Môle 8. 


 
Le Directeur général du Pad, Aboubacar Sadikh Bèye qui a été de la partie, lors de la visite de presse ce vendredi aux cotés des responsables de la société Eiffage, a vanté les mérites de ce projet de construction des caissons. ‘’Le projet présente un certain nombre d’opportunités en terme d’emplois directs, mais également de renforcement de capacité et transfert de compétences. Ces caissons se trouvant derrière moi, sont des piliers de ce prochain hub d’installation. Après leur fabrication, la plateforme de 12 hectares sera rétrocédée au port. Elle pourra participer à l’amélioration de la capacité du port’’, s’est-il félicité…

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *