full screen background image

Tensions au CMS : Boubacar SAKHO désavoue le Conseil d’administration et maintient ses exigences.

Tensions au CMS : Boubacar SAKHO désavoue le Conseil d’administration et maintient ses exigences.

Le syndicat démocratique des employés du Crédit Mutuel du Sénégal (CMS) affilié à la CNTS, a décidé de poursuivre sa lutte pour le départ sans condition du directeur général de l’institution, Amadou Jean Jacques Diop que le syndicat taxe d’usurpateur. 

En point de presse ce 19 juin, au siège de la CNTS, sis à Colobane, l’organisation syndicale est revenue sur le scandale couvrant la nomination du directeur général de l’entreprise, mais également sur le terrain de la Bimao portant sur 2 hectares, objet du malaise que traverse l’institution financière. 

Le syndicat a également profité de sa sortie pour désavouer le Conseil d’administration de la société et le Conseil de surveillance qui avaient tous deux (2) démenti un quelconque malaise que traverserait le CMS. Pour les employés du CMS, les 2 entités citées sont aussi dirigées par des illégaux et n’ont pas l’honorabilité pour donner des leçons à qui que ce soit.

« Ils n’ont jamais dit qu’il n’y a pas de vente de terrain (…) nous sommes dans un rôle de dénonciation, il nous semble inadmissible au nom d’un quelconque droit de réserve de se taire ». Me El Hadj Diouf qui est venu prêter main forte au syndicat démocratique des employés a invité le chef de l’État à prendre sa responsabilité pour sauver l’institution financière.

dakaarctu

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *