PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Tabaski 2020: Les actes posés par le MEPA.

Tabaski 2020: Les actes posés par le MEPA.

La fête de l’Eïd el Adha (fête du sacrifice) ou Eïd el Kébir (grande fête), appelée communément « Tabaski » au Sénégal, sera célébrée cette année vers la fin du mois de juillet ou début août 2020. La célébration de la fête du sacrifice correspond à la fin du pèlerinage à la Mecque ou Hadj, soit le dixième jour du mois lunaire de Dzoul Hijja, au lendemain de la station du mont Arafat. La Tabaski de cette année se prépare dans un contexte particulier marqué par la pandémie de la COVID-19. Le Sénégal, à l’instar des autres pays du monde,fait face à cette crise sanitaire. Cependant, l’Etat du Sénégal multiplie les efforts de résilience.

1. Mesures prises pour faciliter l’approvisionnement en moutons de Tabaski.

Dans la dynamique de simplifier et de faciliter la tâche aux opérateurs, éleveurs et acheteurs de moutons de tabaski, le Président de la République Son Excellence Macky SALL a, dans la lettre circulaire n° 01806 PR/MESG/CT-PSS du 17 juin 2020, instruit les ministres dont les départements interviennent dans l’opération tabaski à faire observer les mesures suivantes : – l’assouplissement du contrôle des camions transportant des moutons vers le Sénégal ;- la réduction du contrôle au strict nécessaire ;- l’exonération des droits et taxes sur les moutons de Tabaski ;- l’autorisation de la présence, à bord de chaque camion, de trois (3) bergers chargés de la surveillance des animaux transportés. En application de ces directives présidentielles, le Ministre de l’Elevage et des Productions animales a, dans une approche participative et inclusive, impliqué dans la gestion de l’évènement tous les acteurs. Ainsi, deux réunions ont été tenues entre Monsieur le Ministre, Samba Ndiobène KA, les techniciens de son département, les représentants d’associations d’éleveurs, les opérateurs, les transporteurs et les associations de consommateurs, en présence de parlementaires et de hauts Conseillers des collectivités territoriales. D’autres mesures d’accompagnement seront prises aux niveaux des sites choisis par les gouverneurs pour faciliter l’accès à l’électricité et à l’eau, l’installation de toilettes mobiles, l’accès à l’aliment bétail subventionné mais aussi le renforcement de la sécurité au niveau des points de ventes. Mesurant le volume de l’importation en vue de satisfaire le marché en moutons, le Ministre de l’Elevage et des productions animales a saisi ses homologues de la Mauritanie, du Mali et du Burkina. Des assurances ont été données afin de rendre plus fluide l’acheminement des moutons au Sénégal.

2. Financement des opérations

Un fonds d’un montant de trois (3) milliards de francs CFA, est mis à la disposition des éleveurs. Ce fonds dénommé Fonds d’Appui à la Stabulation (FONDSTAB) est destiné au financement de projets, toutes branches confondues. À ce jour, un décaissement de plus d’un milliard 300 millions (1 300 000 000) est déjà effectué.  Une convention quadripartite de deux 2 milliards a été signée entre le Ministère de l’Elevage et des Productions animales, la Délégation générale à l’Entreprenariat rapide des femmes et des jeunes (DER), PAMECAS et le Crédit Mutuel. Cette enveloppe est destinée à financer les opérateurs.


3. Innovations dans la gestion du processus.

Toujours, dans sa quête de solutions viables dans un monde en perpétuelle mutation, le ministère a pris des initiatives. Sous ce rapport, une plateforme dénommée « SAMA XARU TABASKI » vient d’être créée pour faciliter les transactions entre opérateurs et acheteurs. Elle va également permettre d’avoir des statistiques fiables en termes d’offres et de demandes afin d’anticiper les besoins en moutons de tabaski estimés, cette année, à environ 810 000 moutons au niveau national. 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *