Stade du Sénégal : « Ce n’est pas seulement un stade, c’est une fierté pour la nation » (Selim BORA, PDG SUMMA)

« La construction de Dakar Aréna et celle du Stade de Diamniadio sont la déclinaison d’une volonté politique de se doter d’infrastructures propres ». (Augustin Senghor/FSF)  

Pour les JO de la Jeunesse de 2022, le Sénégal se dote d’un stade ultramoderne avec une capacité d’accueil de 50.000 places. Ce n’est pas tout, puisqu’il y aura aussi une loge présidentielle et VIP en plus d’une tribune presse de 200 sièges et 40 postes de commentateurs. Un bijou ultramoderne qui va aussi abriter deux stades d’entrainement dont l’un est équipé d’une piste d’athlétisme et d’une seconde tribune de 2000 places.

Le monde sportif a accueilli le lancement des travaux qui ont démarré avec la cérémonie de pose de la première pierre ce 20 février à Diamnidio.

Selon le président de la Fédération de Football Sénégalais, Augustin Senghor, « nous saluons le courage du Chef de l’Etat qui a pris l’engagement d’organiser cette compétition internationale. Une première en Afrique. Ces jeux connaîtront un franc succès. On n’a pas besoin d’être trop méticuleux pour comprendre que la construction de Dakar Aréna, du Stade de Diamniadio, la réhabilitation du stade LSS, l’organisation des JO-J de 2022 avec son lot d’infrastructures nouvelles… sont la déclinaison d’une volonté politique de se doter d’infrastructures propres » a-t-il déclaré lors de son allocution devant le chef de l’Etat Macky Sall et ses invités lors de la cérémonie de pose de la première pierre du Stade Du Sénégal de Diamniadio.       

« Ce futur temple du sport contribuera à faire de cette ville un pôle de référence » (Mamadou D. Ndiaye CNOSS)

Le président du CNOSS, Mamadou Diagna Ndiaye a salué cet après-midi, à Diamniadio, « la vision futuriste du chef de l’État, Macky Sall » qui a voulu et obtenu ce stade ultramoderne pour tous les sportifs Sénégalais. Selon lui, « ce futur temple du sport, par ses carasteristiques architecturales, contribuera à faire de cette ville un pôle de référence à l’échelle africaine et même mondiale ». « Avec ce stade, le Sénégal sera prêt à accueillir les JO de la jeunesse en 2022 » a indiqué Mamadou Diagna Ndiaye.

« Ce n’est pas seulement un stade, c’est une fierté pour la nation, une inspiration pour les peuples Africains » (Selim BORA, PDG SUMMA)

Le stade du Sénégal, dont le chef de l’État Macky Sall a procédé, ce 20 Février 2020, à la pose de la 1 ère pierre, sera construit par l’entreprise Turc, SUMMA, la même qui a construit le CICAD. Ce stade de football de 50.000 places repondra aux normes de la FIFA. Il y aura en plus un Stade annexe doté d’une piste d’athlétisme et d’une tribune de 2.000 places; d’un Stade d’entraînement multifonctions; de 4 vestiaires; de 4 salles de massage avec bassin de balnéothérapie; de 4 Salles fitness; de 2 Salles de mise en train;
de 1.664 sièges réservés à la Presse; de 40 Desks réservés aux commentateurs (dont 14 permanents); d’une Salle presse équipée de 582 postes de travail; de 4 Studios TV; d’une Salle de conférence de presse de 800 places; de 32 plateformes caméras aménagées avec box d’émissions en direct; d’une Salle de vidéo arbitrage; d’un Centre d’Opération et de sécurité avec une vue panoramique sur le stade; d’un Salon présidentiel VIP de 76 places; de 2 Salons d’hospitalité VIP de 76 places; de 50 loges VIP de 1500 places; d’un Restaurant avec vue panoramique; d’un musée; d’une Boutique officielle; de 7 Infirmeries; d’un Centre solaire et d’un Système autonome d’approvisionnement en Eau. Pour toutes ses raisons, dira M. Bora, “Ce n’est pas seulement un stade, c’est un projet symbolique global. Une fierté pour la nation, une inspiration pour les peuples Africains.” Par ailleurs, le PDG de SUMMA a annoncé la participation à ce grand chantier de milliers de jeunes et de plusieurs entreprises Sénégalaises.

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *