PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

SIAD 2020 : «Il est impératif que nos artisans soient au diapason des normes internationales et des nouvelles technologies pour conquérir le marché ».(Macky Sall)

Venu présider la cérémonie d’ouverture de la 2ème Édition du Salon International de l’Artisanat de Dakar, le président de la République Macky Sall n’a pas manqué d’aborder la problématique de l’écoulement de la production artisanale locale plombée par l’importation des produits venus des autres pays du monde. Selon le chef de l’État Macky Sall, « Nous devons accompagner nos artisans dans la modernisation et le perfectionnement, surtout l’écoulement de la production artisanale. L’État du Sénégal a déjà indiqué la voie de la promotion de la consommation locale, plus précisément du concept du consommer local ». Suivant cette logique, le projet du mobilier national a été mis en place pour accompagner les entreprises artisanales à accéder à la commande publique, selon toujours le président de la République lors de son discours à cette cérémonie qui s’est tenue ce 5 Mars au centre des expositions de Diamniadio. « Nous avons dit 15%, mais très tôt nous l’avons dépassé. Aujourd’hui le cap doit être les 65%. Cependant, il est impératif que nos artisans soient au diapason des normes internationales et des nouvelles technologies », a-t-il ajouté pour dire qu’il y a un enracinement accompagné d’une ouverture du secteur artisanal Sénégalais.

« Dans le pilotage du secteur de l’artisanat, je n’oublie pas le rôle crucial des chambres de métier, plus particulièrement dans le développement territorial. » ( Macky Sall)

L’édition 2020 a comme pays invité d’honneur, la Turquie, et pour thème: «l’Artisanat facteur de création d’emplois et de génération de revenus». Selon le chef de l’Etat Macky Sall, il est très important de revaloriser les chambres de métier qui se trouvent dans certaines localités du pays. « Dans le pilotage du secteur de l’artisanat, je n’oublie pas le rôle crucial des chambres de métier, plus particulièrement dans le développement territorial. C’est dans cette perspective comme vous l’avez si bien dit, monsieur le président national des chambres de métiers que j’avais pris la mesure lors du conseil des ministres décentralisé de Tambacounda en 2013, l’élaboration d’une stratégie nationale de développement de l’artisanat. La réforme des chambres de métier, la révision des missions de l’Agence de la Promotion et du Développement de l’Artisanat ( ABDA), ces mesures seront donc renforcées. Je sais que votre ministre de tutelle est totalement engagé pour accompagner ce secteur », a affirmé le chef de l’Etat Macky Sall, lors de son allocution à la Cérémonie d’ouverture de la deuxième Edition du SIAD qui se tient du 5 au 10 Mars au centre des expositions de Diamniadio.          

L’objectif du SIAD est de montrer la contribution du secteur de l’Artisanat dans le développement économique et social du pays et de magnifier le savoir-faire Sénégalais. Il sera également un moment d’échanges et de partage sur des thématiques liées à l’émergence de l’Artisanat.

« L’artisanat exerce un rôle primordial dans le développement économique national, la consolidation du savoir-faire et la création d’emplois » ( Macky Sall)

L’objectif du SIAD est de montrer la contribution du secteur de l’Artisanat dans le développement économique et social du pays et de magnifier le savoir-faire Sénégalais. Il sera également un moment d’échanges et de partage sur des thématiques liées à l’émergence de l’Artisanat. L’édition 2020 a comme pays invité d’honneur, la Turquie et est placé sous le thème: «l’Artisanat facteur de création d’emplois et de génération de revenus». Selon le président de la République,   « Ce salon constitue une vitrine pour l’artisanat sénégalais d’une part et de manière plus générale une vitrine de l’artisanat africain. Ce salon permet la promotion de la production artisanale par la rencontre artisans et opérateurs économiques, représentant ainsi un véritable moteur de partenariat sud /sud, mais aussi  un partenariat nord/sud ». L’artisanat est au cœur des  préoccupations du gouvernement du Sénégal. Parce qu’il exerce un rôle primordial dans le développement économique national, la consolidation du savoir-faire et la création d’emploi, selon toujours le Chef de l’État. « La consolidation du savoir-faire, mais aussi la création d’emplois, la production artisanale qui transcende la création artistique. J’ai eu l’occasion de le voir au cours de la visite des stands, beaucoup de créativité à travers des femmes artisanes, mais aussi des jeunes en particulier. Beaucoup d’inspiration artistique, mais également beaucoup de valeur ajoutée. à travers la production de mode, de bijoux, la production de tissus, de cuir, etc.…. », a –t-il ajouté.

C’est un facteur essentiel dans la croissance économique si ce secteur bénéficie d’un soutien de l’État. Du moins, c’est la certitude du président de la République 

« Une fois que les artisans auront été formés, la DER/FJ dans le volet artisanal devra augmenter son enveloppe en faveur de l’entrepreneuriat artisanal. » (Macky Sall)

Le Salon International de l’Artisanat de Dakar ( SIAD) a ouvert officiellement ses portes ce 5 mars au centre des expositions de Diamniadio. Venu présider la cérémonie officielle de cet événement qui va se dérouler jusqu’au 10 mars, le chef de l’Etat Macky Sall est revenu sur l’importance de la formation des acteurs de ce secteur. Selon le président de la République qui a annoncé des programmes phares alloués aux jeunes artisans Sénégalais, « quant à la formation des artisans et à leur perfectionnement, j’ai lancé deux projets innovants. On peut citer le programme PFEE qui est doté de 5 Milliards de FCA, le programme PEJA doté d’une enveloppe de 30 Milliards cofinancé par la Banque Mondiale. Ainsi donc, pour la formation, nous avons des instruments. Une fois que les artisans auront été formés, la DER/FJ dans le volet artisanal devra augmenter son enveloppe en faveur de l’entrepreneuriat artisanal. Monsieur le Délégué Général, je m’attendrai pas moins de 2 Milliards ou 3 Milliards en faveur des artisans ».

32 000 jeunes sont concernés par le programme PEJA. 8000 ateliers seront équipés pour faciliter la mutation des unités de productions artisanes vers des PMI et PME artisanales. Dans le domaine du financement, ils vont bénéficier des mécanismes mis en place par le pouvoir public comme la DER/FJ, pour l’accès au financement avec des conditionnalités souples.

Photos by Lionel mandeix     





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *