PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Sénégal/Covid-19: La MMESS injecte pres de 270 millions dans le saloum, le Ndoucoumane et le Sine

Zahra Iyane Thiam veut asseoir un modèle entrepreneurial durable à Fatick et à Bettenty.

Bettenty a reçu, ce vendredi, la visite du ministre en charge de la Microfinance, de l’Economie sociale et solidaire, Zahra Iyane Thiam Diop. Cette île aux cocotiers nichée dans le Delta du Sine-Saloum est un village insulaire de la commune de Toubacouta, département de Foundiougne. 

Après une traversée à pirogue d’une heure trente minutes à travers les bolongs et bancs de sable (Missirah-Bettenty), la ministre s’est réjouie de l’accueil cordial qui lui a été réservé par les occupants de cette île « isolée ». 

Par la même occasion, les femmes de Bettenty, dont la quasi-totalité tiennent les cordes de la bourse de plusieurs familles ont, devant la ministre Zahra Iyane Thiam Diop, exposé leurs difficultés. Entre autres, la fermeture des quais de pêche, les contraintes dans l’acheminement et la répartition des produits halieutiques transformés, le manque de financement…

Pour permettre à ces femmes, dont la principale activité est la cueillette d’huîtres et la transformation des produits halieutiques, de faire face à ces difficultés, notamment en cette période de crise économique, la ministre de la Microfinance, de l’Economie sociale et solidaire  a octroyé une subvention de 10 millions de francs cfa aux 22 Gie de Bettenty.

Par la même occasion, le ministre Zahra Iyane Thiam Diop a remis à la région de Fatick, un fonds de financement de 15 millions de francs cfa au profit de la mutuelle d’épargne et de crédit (Mec) « le Sine » et des subventions d’un montant de 33 000 000 FCFA au profit des acteurs de l’économie sociale et solidaire (Ess) appuyés par le programme pour un montant global de 48 millions Francs Cfa.

« Par ce geste, l’État témoigne de toute sa volonté d’accompagner les entreprises et microentreprises locales et de faciliter une reprise post-pandémie favorable à une transformation structurelle de l’économie locale au niveau des terroirs », souligne la ministre de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire .

Mieux, dit-elle, le ministère travaillera, en perspective, à davantage encadrer et organiser ses acteurs caractérisés par l’insécurité du travail, des revenus faibles et par un accès limité ou inexistant à la sécurité sociale en vue d’asseoir un modèle entrepreneurial durable qui permettrait d’atteindre le plein emploi ainsi que la pérennisation des activités économiques.

Prenant la parole, Pape Seydou Dianko, maire de la commune de Toubacouta, par ailleurs député à l’assemblée nationale, a pour sa part plaidé pour « une considération des villages environnants ainsi que les frontières. Car, ces derniers font partie du Sénégal ». Il a toutefois  félicité la ministre de la Microfinance et de l’économie sociale et solidaire pour la subvention octroyée à sa commune…

Kaolack / Kaffrine : Zahra Iyane Thiam à pied d’oeuvre

Le ministre de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire, Zahra Iyane Thiam Diop, poursuit sa tournée nationale dans le cadre du programme d’appui sectoriel, force covid-19. Cette fin de semaine, elle s’est rendue au centre-ouest du Sénégal, notamment à Kaolack et à Kaffrine. 

À Ndoucoumane où elle a démarré sa visite,  Zahra Iyane Thiam Diop a remis un chèque de 65 millions 300 mille Francs Cfa dont les 50 millions sont destinés au fonds de crédit et les 15 millions 300 000 mille F CFA au fonds de subvention au profit des acteurs de l’économie sociale et solidaire.

Elle s’est ensuite rendue à Kaolack. Comme elle l’a fait à Kaffrine, Zahra Iyane Thiam a rappelé les raisons de sa visite qui n’est autre que d’apporter un soutien à la capitale du Saloum dans une situation de faible activité économique. Elle a par la même occasion remis une enveloppe de 77 millions de francs cfa aux mutuelles d’épargne et de crédit et à la mutuelle du Sénégal  (Cms) et un montant additionnel de 39 millions 200 mille francs cfa de subvention destinée aux groupements d’intérêt économique (Gie). Ainsi le Sine-Saloum, souligne t-elle, bénéficie d’un montant global de 116 millions 200 mille francs.

Ces montants issus des 800 millions de francs cfa dégagés pour la mise en œuvre de ce programme, sont destinés à soutenir les acteurs de la région évoluant dans divers domaines d’activités pour leur permettre de supporter les charges afférentes au maintien ou la relance de leurs activités économiques.

Cette action, soutient Zahra Iyane Thiam,  témoigne de la volonté de l’Etat d’assister et d’accroître les opportunités de réussite des acteurs de l’économie sociale et solidaire, en particulier les micro-entrepreneurs.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *