PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Salon tournant de l’ESS : «Le développement se fera avec la solidarité ou ne se fera pas» Macky SALL

Le Chef de l’État, Macky Sall a procédé, ce jeudi 31 octobre 2019, à l’ouverture officielle des travaux de la 2 ème édition du Salon tournant de l’Économie sociale et solidaire sur le thème «L’Économie sociale et solidaire : un modèle alternatif et inclusif d’entrepreneuriat». Ce grand rendez-vous économique et social international a été initié par le groupe d’impulsion économique Maroc-Sénégal. Il offre aux pays organisateurs (Côte d’Ovoire, Maroc et Sénégal) l’occasion de magnifier «les valeurs de solidarité, de justice sociale qu’ils partagent». Il permet à ces pays de renforcer «le plaidoyer et les moyens de promouvoir l’équité et l’inclusion sociale en faveur des segments les plus vulnérables de leurs populations».

A l’occasion, le Président Sall s’est dit convaincu que «le développement se fera avec la solidarité ou ne se fera pas». Selon lui, le thème de cette année est d’«une pertinence remarquable face aux diverses formes de vulnérabilité et aux difficultés réels d’accès aux financements bancaires classiques».

A l’en croire, «une franche importante des populations des pays organisateurs dudit salon, constituée essentiellement de femmes et de jeunes, risque d’être exclue des dynamiques de production, de création et de partage de richesses. Et entreprendre dans ces conditions relèverait quasiment de l’exploit pour cette majorité de la population active».

Ess, «un facteur d’inclusion, une alternative crédible et prometteuse»

Mais, Macky Sall signale que «fort heureusement», le modèle de l’Économie sociale et solidaire constitue, à bien des égards, un facteur d’inclusion, une alternative crédible et prometteuse». Il demeure convaincu que les structures communautaires telles que les coopératives, les mutuelles d’épargne et de crédit contribuent à la promotion d’un système économique et social basé sur «la solidarité, le partage et le bien-être individuel et collectif». Pour lui, c’est en sens que l’Économie sociale et solidaire (Ess) occupe une place «primordiale» dans sa vision d’un Sénégal émergent.

De l’avis du Chef de l’État, les acteurs du secteur de l’Ess ont «une contribution louable à la cohésion, à la stabilité et à l’épanouissement des sociétés». En ce sens, il s’est réjoui de voir que le secteur formel, à travers le Cnp (Conseil national du patronat), est aujourd’hui «le porte-flambeau» de cette Ess.

En réalité, Macky note que les unités économiques sociales et solidaires sont de véritables foyers d’innovation, de transmission de compétence, de création d’emplois et de mutualisation équitable des riches. D’où l’importance pour lui, de partager leurs expériences à l’occasion de ce salon.

La nécessité d’«une synergie d’actions face à la problématique

Le président de la République estime que la prise en charge des problématiques liées à l’inclusion financière et sociale nécessite «une synergie d’actions dont la coordination doit, selon lui, être menée par l’État. Dans le même esprit, il rappelle que l’atteinte des objectifs d’inclusion requiert la mise en œuvre d’une stratégie nationale qui prend en compte les aspirations légitimes des populations vulnérables. Et dès lors, il est impératif de relever les défis liés à l’identification des acteurs au renforcement du cadre juridique d’intervention à la mise en place des structures d’encadrement et de protection sociale efficace avec un statut approprié, et enfin, à l’établissement de mécanismes systématiques d’appui de financement mais aussi de reddition des comptes.

A ceux-là, Macky ajoute, pour la réussite de la microfinance, la baisse du taux d’intérêt. Car, pour lui, le taux d’intérêt fixé à 12 voire 14% ou plus par les Services financiers décentralisés (Sfd) pour financer les porteurs de projet est «extrêmement élevé. Sous ce rapport, il a donné des instructions à Mme le ministre de la Microfinance, Zahra Iyane Thiam Diop, à travailler en ce sens avec les acteurs afin que ce taux ne dépasse passe pas les 6%.

Il a également fait part de sa décision d’engager le gouvernement à élaborer un projet de loi d’orientation relative à l’Économie sociale et solidaire.

Conscient que l’un des «obstacles majeurs rencontré par la plupart des jeunes créateurs d’entreprise est souvent lié à un manque de qualification professionnelle», Macky d’inviter ainsi les artisans à embrasser de longues études. Parce que, dit-il, «un artisan est un être doué de qualités exceptionnelles».

Félicitation à Zahra Iyane Thiam Diop

Par ailleurs, le Président Macky Sall a félicité Mme le ministre de la Microfinance et de l’Économie sociale et solidaire, Zahra Iyane Thiam Diop, ainsi que toutes ses collaboratrices et tous ses collaborateurs pour la qualité de l’organisation de ce salon tournant de l’Économie sociale et solidaire.

Macky a également visité l’exposition des trois pays organisateurs et la présentation digitale de l’ensemble de l’exposition.

A noter que la cérémonie s’est déroulée au centre des expositions de Diamniadio en présence notamment, de la ministre de la Microfinance et de l’Économie Sociale et Solidaire du Sénégal, Zahra Iyane Thiam Diop, et de son homologue Mme Nadia Fettah Alaoui, ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie Sociale et Solidaire du Maroc, de la présidente du groupe de travail de l’Économie sociale et solidaire, Mme Maïmouna Savané, du président du Conseil national du patronat du Sénégal, Baïdy Agne.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *