PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Riposte Covid-19 : Trois accords de financement de 225 milliards de FCFA signés avec la Banque Mondiale.

Trois accords de financement relatifs à un appui budgétaire au Projet pour la promotion de la gestion intégrée et de l’économie des déchets solides au Sénégal (PROMOGED) et au Programme de compétitivité de l’agriculture et de l’élevage au Sénégal, d’un total de 225 milliards de FCFA, ont été signés cet après-midi entre la Banque Mondiale et le Gouvernement du Sénégal. Des accords qui entrent dans le cadre de la riposte contre la Covid 19. 
 
En effet, a rappelé Abdoulaye Daouda Diallo, le ministre des finances et du budget,   le Conseil d’administration de la Banque mondiale a approuvé mardi dernier un financement de l’Association internationale de développement (IDA) d’un montant de 100 millions de dollars (environ 60 milliards de FCFA) – réparti également en don et en crédit – pour appuyer le gouvernement du Sénégal à mieux juguler l’impact social et économique de la pandémie de la Covid-19. Ce financement est un appui aux ressources budgétaires pour couvrir le financement des mesures anticrise. L’autre financement est relatif à un crédit de l’Association internationale de développement (IDA) du Groupe de la Banque Mondiale d’un montant de 125 millions de dollars (environ 75 milliards de FCFA) qui vise à accompagner les efforts entrepris par le Sénégal pour renforcer et améliorer les systèmes et les services de gestion des déchets ménagers à Dakar et dans d’autres municipalités. 
 
Le Projet pour la promotion de la gestion intégrée et de l’économie des déchets solides au Sénégal (PROMOGED) est aligné sur un nouveau cadre de partenariat-pays entre la Banque Mondiale et le Sénégal pour les années budgétaires 2020 à 2024. Il permettra d’accroître l’accès aux services de collecte et de traitement des déchets dans les zones qui en sont dépourvues.
Le projet viendra par ailleurs soutenir l’initiative mondiale de lutte contre la pollution marine en améliorant le ramassage, le transport, le recyclage et l’élimination des déchets dans plusieurs villes côtières (notamment Dakar, Saint-Louis et Mbour) ainsi que dans des centres urbains situés le long des principaux fleuves du pays, dont Ziguinchor.
Enfin, selon le ministre toujours, le troisième accord de financement d’un montant de 90 milliards de FCF concerne le programme de compétitivité de l’Agriculture et de l’élevage axé sur les résultats. L’objectif de développement du projet est d’améliorer la productivité et l’accès au marché des chaînes de valeur des produits de base prioritaires et du bétail, dans le bassin arachidier étendu et les zones agro-pastorales.
 
Pour Nathan Belete, Directeur des Opérations de la Banque mondiale pour le Sénégalnotre pays est durement frappé dans ses fondements économiques par une crise dont l’effet le plus prévisible sera l’infléchissement important sa trajectoire de croissance qui était jusqu’ici l’une des plus élevées en Afrique subsaharienne et qui va se situer à environ 1% en 2020La crise COVID-19 a des répercussions économiques, fiscales et sociales importantes pour le Sénégal, ouvrant un déficit budgétaire de 6.1 % du produit intérieur brut en 2020, a-t-il aussi fait savoir. « En plus, un déficit de financement initial de l’ordre de 2,5 % du PIB sera comblé grâce à un soutien et des dons concessionnels supplémentaires. Evidemment, si on ajoute une baisse drastique des envois financiers de la très dynamique diaspora sénégalaise dans le monde et la perte de revenus du travail, la consommation privée va nécessairement diminuer et en même temps la pauvreté, elle, va augmenter », a-t-il conclu.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *