PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Relance des Domaines Agricoles Communautaires : Comme un sphinx, le PRODAC renaît de ses cendres

Créé le 10/04/2014 par décret numéro 2014-498, le PRODAC a pour objectif de contribuer à la réduction de la précarité sociale en milieu rural par la promotion de l’entrepreneuriat agricole des jeunes et des femmes. Dans un passé encore récent, le PRODAC faisait la Une de la presse nationale, mais en mal pour des rumeurs fondées ou pas de détournement d’argent et de mauvaise gestion. Mais force est de constater, que depuis la nomination de M. Pape Malick NDOUR au poste de coordonnateur national du PRODAC, par le chef de l’Etat  Macky SALL, lentement mais sûrement, le PRODAC renaît de ces cendres. Il faut noter, pour s’en réjouir, que le PRODAC s’est redynamisé ces derniers mois avec la relance de beaucoup d’activités du programme. En effet, l’Etat du Sénégal avec l’appui de la Banque Islamique de Développement (BID), a injecté 52 milliards FCFA qui serviront à faire 4 nouveaux domaines communautaires, dans quatre régions différentes. Il s’agit du DAC de Dodji (Louga), du Niomboto (Fatick), Fafacoura (Kolda) et Boulel dans la région de Kaffrine. 

Louga/DAC de Dodji « inaugurer ce DAC qui sera un joyau  capable de régler tous les problèmes de l’emploi des jeunes au niveau de la région »

Après le DAC de Keur Momar Sarr, la région de Louga va accueillir son deuxième domaine agricole communautaire, qui sera installé dans la commune de Dodji, département de Linguère. Le chef de l’exécutif régional, le Gouverneur de région, M. El. Bouya Amar a tenu personnellement à présider le CRD de lancement du DAC de Dodji le Mardi 07 Janvier 2020. La région, on le sait, fait face à un exode massif de ses jeunes, confrontés à un sérieux problème d’emploi. En cela, « le PRODAC est une réponse pertinente et urgente par rapport à l’atteinte des objectifs qui sont fixés pour l’emploi des jeunes », avait-il dit…M. Elhaj. Bouya Amar, avec à ses côtés l’ensemble des préfets et sous-préfets de  la région et  du coordonnateur national du PRODAC, M. Pape Malick Ndour.  Le DAC de Dodji, occupera une superficie de 2000 ha aménagés et mis en valeur, créera  près de 5250 emplois, et devra coûter 9 544 154 882 F CFA et 55 Groupements d’Entrepreneurs Agricoles (GEA) devront y intervenir.  Le comité régional de développement, qui regroupait l’ensemble des acteurs venus des quatre coins de la région, a été l’occasion, pour le coordinateur national du PRODAC de revenir sur les grands axes et les composantes du DAC de Dodji, qui devra être fonctionnel en 2022. En effet, dès lors que le financement est bouclé et le bureau d’étude déjà recruté, « Nous allons concentrer tous les efforts nécessaires  pour que même avant l’échéance, nous puissions inaugurer ce DAC qui sera un joyau  capable de régler tous les problèmes de l’emploi des jeunes au niveau de la région », a dit M. Ndour..  Les femmes et les jeunes sont les cibles principales du PRODAC. Ces derniers par la voix de Mme Khady Waly Faye, Présidente du Comité Consultatif de la Femmes de la région et de M. Abdou Karim Sy, président du conseil départemental de la jeunesse de Louga, après avoir remercié le chef de l’Etat sur le choix porté sur leur région, qui va abriter un second DAC et félicité le nouveau coordinateur du PRODAC « qui a apporté une nouvelle touche », n’avaient pas manqué d’inviter les jeunes à revenir au bercail. On le sait, la région envoie beaucoup de jeunes garçons et de jeunes filles vers la capitale Dakar et qui y travaillent comme marchands ambulants et domestiques…

Louga/Dac de Keur Momar Sarr : Réception prévue bientôt.

Les travaux du Dac de Keur Momar Sarr sont presque terminés, l’assurance est du coordonnateur national du PRODAC, M. Pape Malick Ndour. Une visite sur le site montre en effet, un état d’avancement très satisfaisant des travaux.  Relancé depuis le mois d’août dernier lors des vacances citoyennes, après 2 ans d’arrêt, le Dac a définitivement pris forme, prêt à être réceptionné en Avril. Pour rappel, le Dac de Keur Momar Sarr est perçu par beaucoup d’acteurs comme le meilleur DAC, du fait qu’il soit implanté au bord du lac de Guiers De belles perspectives pour l’emploi des jeunes.  Une visite du Domaine Agricole Communautaire de Keur Momar Sarr, permet de constater de visu l’état d’avancement du chantier. En effet, depuis la reprise des travaux le 8 Septembre 2019, le chantier avance à grand pas et « devrait être livré tres binetôt » nous avait confié le coordonnateur national du PRODAC, M. Pape Malick Ndour. Même son de cloche chez Giora perl. cord Green 2000 entreprise d’exécution et chez la cheffe du DAC de KMS, Mme Diouma Faye qui sont tous les deux satisfaits du rythme d’avancement des travaux qui « sont à plus 98% de taux d’exécution », a dit Mme Faye. Le DAC de Keur Momar Sarr suscite beaucoup d’espoirs auprès des populations de cette commune. En visite sur le site, en compagnie du coordonnateur national du PRODAC, M. Pape Malick Ndour, le maire de Keur Momar Sarr s’était réjoui de l’état d’avancement des travaux de ce DAC sur lequel, il fonde beaucoup d’espoirs.

Fatick/ DAC du Niombato : « Le DAC du Niombato s’étendra sur 1000 ha et créera 8752 emplois » (Pape M. Ndour, Coordinateur National du PRODAC)

Le Gouverneur de la région de Fatick, Mme Seynabou Guèye, avait présidé le Jeudi 09 Janvier 2020, au Conseil départemental de Fatick, le CRD spécial de lancement des travaux du DAC du Niombato. Une localité située dans la commune de Toubacouta (département de Foundiougne) qui abritera l’un des quatre DAC financés par l’Etat du Sénégal, avec l’appui de la BID, à hauteur de 52 milliards. Ce DAC « s’étendra sur une superficie de 1000 ha, créera 82 groupements d’entrepreneurs agricoles pour 8252 emplois et devra coûter plus de 11 milliards qui sont disponibles », a dit M. Pape Malick Ndour, le coordinateur national du PRODAC. Ainsi donc, plus qu’une promesse,  » le DAC de Niombato sera fonctionnel au plus tard en fin 2022″, a t-il conclu. Ainsi après quatre longues années d’attente, le DAC de Niombato va enfin sortir de terre. Le maire de la commune de Toubacouta, l’honorable député Seydou Dianko, en avait fait son cheval de bataille, vu les nombreux défis auxquels fait face la commune. Parmi ces défis, le sous-emploi des jeunes qui préfèrent prendre l’océan pour se rendre en Espagne. Le DAC est donc pour lui une bonne nouvelle, surtout que la zone qui regorge d’énormes potentialités « est si chère au chef de l’État… » Les femmes et les jeunes de la région de Fatick doivent s’approprier ce projet du domaine agricole communautaire de Niombato. C’est du moins l’avis de l’honorable député Bineta Mbaye Seck, qui participait au CRD de lancement du DAC de Niombato. Occasion pour elle de remercier le chef de l’État et de féliciter le coordinateur national du PRODAC, M. Pape Malick Ndour qui « est en train de traduire en acte la vision du Président de la République ». Elle profitera également de l’occasion pour inviter les jeunes à s’impliquer davantage dans le processus de développement de leur terroir.  Au mois de Décembre 2019, on s’en souvient encore, 13 Sénégalais avaient disparu dans le naufrage d’une pirogue au large des côtes mauritaniennes, alors qu’ils tentaient de rejoindre l’Espagne. Parmi eux, plusieurs jeunes de Foundiougne, région de Fatick. Des jeunes qui ont préféré prendre la mer plutôt que de rester dans leur pays. En présidant le CRD de lancement du Domaine Agricole Communautaire du Niombato, le chef de l’exécutif régional, le Gouverneur de région, Mme Seynabou Guèye, avait  profité de l’occasion pour s’adresser aux jeunes de sa région. Elle leur dira en substance qu’il ne sert à rien de courir, il faut partir à point : « Je demande aux jeunes d’être patients, on ne peut pas tout avoir tout de suite. Il est possible de rester ici et de réussir. Des exemples sont là et le DAC est une réponse pertinente », a t-elle déclaré…

Kaffrine/DAC de Boulel : 2000 ha, 8848 emplois, 11 531 064 750 F CFA

Le projet de développement de l’entreprenariat agricole au Sénégal, (PDEAS) est conjointement financé par la BID, pour 47 milliards et par l’Etat du Sénégal à hauteur de 12 milliards. Dans le cadre du projet quatre domaines agricoles communautaires sont en train d’être construits. A cet effet, le coordonnateur national du PRODAC, M. Pape Malick Ndour avait  participé le 10 janvier 2020, au lancement du DAC de Boulel, dans la région de Kaffrine. Ce DAC s’étendra sur 2000 ha, sera occupé par 121 groupements d’entrepreneurs agricoles, avec 8848 emplois. Le DAC de Boulel aura un investissement de 11 531 064 750 F CFA et devra être fonctionnel au plus tard en fin 2022. Sur la question des futurs producteurs, le coordonnateur national du PRODAC, annoncera la possibilité pour tout jeune qui le désire où qu’il soit de s’inscrire sur le site du PRODAC. Car dira-t-il, « l’idée des DAC est de renverser la tendance de l’exode rural… » La commune de Boulel, région de Kaffrine, va donc  abriter un domaine agricole communautaire. Le choix porté sur cette commune n’est pas fortuit. En effet, « la commune a toujours été une zone d’expérimentation de l’agriculture » nous avait confié M. Abdoulaye Ndiaye, un des adjoints au maire de la commune. Le DAC est donc selon lui, bien à sa place et pour preuve : « nous cherchions 1000 ha, les villages concernés nous ont octroyé 2000 ha. C’est la preuve que les populations sont totalement engagées dans ce projet, qu’elles attendent avec impatience », a dit M. Ndiaye. Il se prononçait en marge du CRD tenu sur la question au Conseil départemental de Kaffrine, présidé par l’adjoint au Gouverneur de région, chargé des affaires M. Abou BA, selon lui , l’implantation d’un DAC dans la région, vient à son heure, car la région est, on le sait, confrontée à un déficit criard d’emplois pour les jeunes. Résultats des courses, les jeunes préfèrent souvent se rendre à Kaolack ou à Dakar pour trouver du travail. Justement dira l’adjoint au gouverneur, l’idée des DAC est de renverser la tendance de l’exode rural, « la présence de ce DAC va réduire de manière considérable le chômage des jeunes dans la région »

Kolda/DAC de Fafacourou  sur 2000 ha pour un montant de 13 milliards.

Le domaine agricole (dac) de Fafacourou dans le département de Médina Yoro Foula va bientôt démarrer. Ces assurances ont été données par le coordonnateur national des DAC, Pape Malick Ndour lors du Crd organisé à Kolda le mardi 14 janvier. Occasion saisie par ce dernier pour expliquer les avancées sur l’implantation du domaine. Dalleurs, c’est un cabinet Bissau Guinéen qui a gagné le marché lors de l’appel d’offres effectué par la Banque islamique de développement pour l’implantation du dac. Le cabinet a un délai de six mois pour exécuter les travaux et la mise en service effective du dac sur une superficie d’environ 2000 ha

Diourbel : Le DAC de Keur Samba Kane sort de terre et prend forme

Une visite sur le site du  Domaine Agricole Communautaire de Keur Samba Kane, permet de constater de visu l’état d’avancement des travaux. Sur place les techniciens et les ouvriers chargés de la construction de ce DAC sont à pied d’œuvre. Le DAC de Keur Samba Kane, région de Diourbel, département de Bambey,  sera érigé sur une surface de 1000 hectares et va polariser 57villages. Un matériel de haute technologie servira à la construction de l’ASTC. « Ce sont des infrastructures de haute technologie qu’il y aura au niveau de l’ASTC », avait dit M. Ndour lors du lancement du DAC qui va coûter 6.5 milliards… 

La question du foncier

La question du foncier, question extrêmement sensible, est prise très au sérieux par le coordonnateur national du PRODAC, M. Pape Malick NDOUR et ses hommes. De Louga à kolda, en passant par Kaffrine et Fatick, elle a été posée par l’ensemble des acteurs afin d’éviter d’éventuels problèmes allant dans ce sens. Les Domaines Agricoles Communautaires occupent, on le sait, de grandes surfaces le plus souvent sur délibération du Conseil municipal de la localité accueillant le DAC. Mais, précise le coordonnateur national, « Les DAC seront  construits sur le terrain du domaine national ». Ainsi, M. Ndour compte s’entourer de toutes les garanties auprès des services du cadastre. Cependant, avant, pendant et après les délibérations des conseils municipaux, un dispositif de communication a été de mise « et nous avons bien communiqué avec les populations », a conclu M. Ndour…

Un audit organisationnel pour mieux faire face aux défis.

 Par  lettre en date du 9 juillet 2019, Madame le Ministre de la Jeunesse Néné Fatoumata TALL avait saisi le Bureau Organisation et Méthode (BOM) pour un accompagnement du département ministériel aux fins d’un audit organisationnel du PRODAC. Outre la révision de l’organigramme du PRODAC, des mesures d’ajustement dans les ressources humaines ont permis le recentrage progressif des postes d’emplois aussi bien au niveau des DAC qu’au niveau du siège. Ces mesures ont permis au PRODAC de faire une économie mensuelle de près de vingt millions de FCFA (20.000.000 F CFA) sur la masse salariale. Ainsi, la suppression des postes jugés inutiles au bon fonctionnement du programme a eu pour effet la baisse des charges salariales afin de mieux répondre aux orientations du Chef de l’État, Son Excellence Macky SALL en matière de rationalisation des dépenses publiques. Enfin, conformément aux orientations de la tutelle, le PRODAC est en train de mettre en œuvre toutes les recommandations issues du rapport d’audit du BOM.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *