Slide background

Relance de l’activité postale: Les acteurs du groupe La Poste  réclament une somme de 42 milliards à l’Etat.

A l’issue de leur rencontre, les acteurs et syndicats de la Poste ont tenu une conférence de presse, ce samedi 5 décembre 2020 à l’hôtel Salim au Lac Rose. C’était un atelier de partage et de validation consacré à l’aboutissement d’un processus de réflexion, d’analyse et de proposition afin de dégager l’ensemble des voies de sortie de crise et de relance de l’activité postale. Selon Ibrahima Sarr, porte-parole du jour par ailleurs représentant du personnel, « l’exploitation des états financiers disponibles révèle un déficit structurel chronique, avec une baisse continue du chiffre d’affaires et une augmentation exponentielle des charges. Depuis 15 ans, les organes de contrôle et de vérification de l’Etat ont complètement déserté la poste malgré les multiples alertes des travailleurs. Or, un audit pouvait renseigner les autorités sur certaines pratiques non conforme à la bonne gouvernance et sur les difficultés de l’entreprise » poursuit-il.  En outre, il a ajouté que l’Etat a cessé, sans raison objective, de verser à la Poste la rémunération du service public dont le montant est actuellement évalué à 11 milliards 500 millions de FCFA. En tant qu’ actrice incontournable de l’inclusion sociale et financière et concessionnaire du service public postal, il est paradoxal et déplorable  que la SN La poste n’ait bénéficié de la part de l’Etat d’aucun financement pour investissement ou pour appui  à l’exploitation encore moins au développement. « L’Etat crève les ressources de la Poste par une accumulation de créances, notamment avec les paiements des bourses de sécurité familiale pour lesquelles une reconnaissance de dettes, signée le 03 septembre 2020, fait ressortir un solde du 31 Août 2020 à hauteur de 34 milliards 664 millions 584 mille 050 FCFA. Le dernier paiement effectué dont la facturation est faite sera intégrée dans le solde actuel reconnu par la Direction Générale à la Protection sociale et à la Solidarité Nationale.  Ce qui porte le montant à environ 42 milliards de FCFA » a déclaré le porte-parole du personnel de la Poste lors de cette rencontre au Lac Rose.

Ainsi, les travailleurs de la Poste exige de l’Etat le paiement immédiat de toutes les créances de la Poste, la valorisation et le paiement intégral des arriérés de rémunération du service public, l’attribution à la Poste de tous les marchés publics de prestations de paiement de masse, les encaissements pour le compte de l’Etat etc.  

PAF/SUNUGOX

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *