PUBLICITE

DU NOUVEAU

De qualité pour tous

Pour une éducation

Une coalition

Recettes ordinaires budgétaires : Comment la Covid-19 a infecté le secteur? (Ministre)

Répondant à une question de nos confrères de Lejecos, le ministre en charge du budget et des Finances, Abdoulaye Daouda Diallo est revenu sur l’impact de la pandémie sur les recettes Douanières, la collecte des ressources pour le trésor public… « La COVID-19 a eu un impact négatif sur les recettes ordinaires budgétaires ainsi que le fonctionnement de nos régies financières », reconnaitra-t-il dans les colonnes du journal de l’économie Sénégalaise.
 
Selon les comptes établis, le recouvrement ; « À la fin de l’année 2019, la collecte des ressources internes au profit du Trésor public a été exceptionnelle avec plus de 2 564 milliards de même que durant les premiers mois de 2020, mais le coronavirus a fortement ralenti cette bonne tendance. Globalement, les recettes recouvrées par la Direction générale des impôts et des Domaines pour le premier semestre de l’année 2020 s’établissent à près de 792 milliards pour un objectif de 815 milliards soit une moins-value de 23 milliards même s’il y a un glissement positif par rapport à 2019. Ces réalisations sont nettes des certificats de détaxe pour un montant cumulé de près de 20 milliards. »
 
 
Ensuite, il informera que « La survenance de la pandémie a forcément entrainé une contraction de l’offre et de la demande mondiales, par conséquent des importations, la chaîne logistique internationale a été impactée négativement. Il a fallu revoir l’objectif initial des recettes douanières. La Loi de Finances rectificative de juin a réajusté, à la baisse, l’objectif des recettes douanières de 26%. »
 
Malgré le contexte marqué par la pandémie de COVID-19, « La Direction générale des Douanes, pour amortir le choc, a mis en place un plan d’optimisation des recettes qui tourne autour de l’élargissement de l’assiette des droits et taxes sur les déclarations du secteur dit informel par un dédouanement aux valeurs, poids et espèces et non plus sur la base de forfaits ou barèmes par conteneur. »
 
Parmi les mesures retenues de redressement figure : « Le renforcement du suivi des paiements des moratoires et de la TVA suspendue ainsi que des créances douanières. De même, il y a eu le renforcement de la compétence des bureaux intérieurs avec le dédouanement de proximité, le déploiement du système informatique GAINDE intégral et sa généralisation à tous les régimes, notamment aux mises à la consommation, et la rationalisation des dépenses fiscales ou exonérations douanières. »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *