Slide background

Projet d’Amélioration de la Productivité Agricole et de la Sécurité Alimentaire dans le Tiers Sud Bey Daare /SODAGRI

Le Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD)en mission à Kédougou apprécie le niveau d’exécution des activités de la composante 3 « filets de sécurité et résilience des plus vulnérables » du Projet. Les impacts du Projet salués par les bénéficiaires à Kédougou notamment la dynamique communautaire; le désenclavement, la génération de revenus et l’accès aux marchés et produits alimentaires ont sanctionné positivement la visite de la mission conjointe des parties prenantes du projet sous le Lead de l’AFD qui ont donné satisfaction à son Directeur. Tels sont les enseignements que l’on peut tirer de la Mission Conjointe des parties prenantes du Projet projet « d’Amélioration de la Productivité Agricole et de la Sécurité Alimentaire » notamment le Coordonnateur de l’Unité de Gestion du Projet Tiers Sud ; le Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) ; leResponsable de l’Antenne de la SODAGRI – Kedougou; le Chef de mission de l’opérateur de l’opérateur CRS/CARITASle Responsable du volet filets de sécurité de l’opérateur CRS/CARITASet les Animateurs du projet Tiers Sud Bey Daare du département de Kédougou qui s’est rendue dans le département de Kedougou ce 17 Mars dernier dans le cadre du suivi de la mise en oeuvre des activités du projet dans sa composante 3 : « filets de sécurité et résilience des plus vulnérables » .Une visite dont le but était d’apprécier le niveau d’exécution des activités de la composante 3 « filets de sécurité et résilience des plus vulnérables » mise en œuvre par le groupement CRS/CARITAS a permis de comprendre les services délivrées par les différents volets de la composante 3 du projet « filets de sécurité et résilience des plus vulnérables » et sur la méthodologie de travail .Les mécanismes mises en place pour le choix de zones d’intervention et l’enrôlement des bénéficiaires ont fait l’objet d’explication et adossés non seulement au niveau d’implication des autorités locales (chefs de village, Maire, Sous-Préfet, leaders communautaires etc…) mais aussi aux critères géographiques et catégoriels utilisés dans le choix de zones d’intervention et l’enrôlement des bénéficiaires ,au niveau de collaboration avec les communautés à travers les organisations communautaires de base ; et à la prise en compte des interventions par GRAPPE et des critères d’appréciation (la survenue de choc, la dynamique communautaire; l’enclavement, les difficultés d’accès aux marchés et produits alimentaires etc…) À cette occasion le périmetre maraicher des femmes du quartier de Fadiga a fait l’objet de visite par l’équipe de la mission qui a échangé avec ces dernières sur les aspects relatifs au mode de fonctionnement et de gestion de leurs activités maraichères.

Ainsi les mécanismes de financement des activités soutenus par des cotisations individuelles en espèce ou en nature par les membres du groupement de méme que les effets et rendements des activités sur le niveau de vie des familles des femmes qui s’activent autour du périmètre maraicher , les investissements opérés par les femmes pour la disponibilité de l’eau et de la clôture et l’exploitation des recettes générées par les activités maraichères ont fait l’objet de discussions au cours de cette visite oû les femmes ont plaidé pour l’extension de leur périmètre. Un gain de cause obtenu par les femmes de voir leur périmètre en extension déjà repertoriésur la liste des groupements à appuyer avant de se voir bénéficier d’un appui en semences du projet remis par le directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) pour les encourager dans leur élan.Des visites de courtoisie ont animé la mission notamment au Maire de la commune et au Sous-Préfet de Bandafassy qui ont permis à l’équipe de la mission de recueillir les avis et impressions des autorités locales et administratives qui ont saisi cette occasion pour faire part de leur satisfaction sur le choix de l’opérateur CRS/CARITAS et du démarrage du programme venu à son heure et de leur disponibilité doublée d’ engagement à accompagner les acteurs du programme Tiers Sud Bey Daare pour l’ atteinte des objectifs au bénéfice des populations.Mais aussi des visites de session de démonstration culinaire par le comité villageois en collaboration avec les acteurs communautaires du projet Tiers Sud Bey Daare oû les mères d’enfants beneficiaires ont recu des repas communautaires et Bol Repas Amélioré respectivement des mains du Directeur de l’AFD et du Maire.

Cette session de démonstration culinaire a permis à l’équipe de la mission de communier avec les femmes bénéficiaires du programme sur les questions relatives à l’alimentation complémentaire de l’enfant et à la détection et la prise en charge de la malnutrition par l’ insuffisance pondérale (Poids/Age)et d’échanger avec elles sûr les habitudes alimentaires au niveau communautaire sur les apports nutritifs ;sur les principes du mélange multiple (différents aliments combinés pour avoir un plat riche en nutriments) ; sur la nécessité de sensibiliser sur les bonnes pratiques alimentaires ;et sur l’iinterprétation du gain de poids et du statut nutritionnel de l’enfant 0-23mois. Au cours de cette visite, les services délivrés et le mode de fonctionnement de l’association Villageoise d’Epargne et de Crédit (AVEC) du quartier de Fadiga,ont été présenté à l’équipe de la mission par les femmes qui ont également profité pour faire part des objectifs fixés, à savoir la solidarité ;la création de richesses et l’autonomisation de la femme dans la prise en charge des besoins familiaux ; L’équipe de la mission à profité de la présentation des différentes caisses gérées par les femmes et d’une séance de versement groupe AVEC du quartier de Fadiga de la commune de Kédougou.

Au niveau de la caisse d’épargne des cotisations hebdomadaires comprises entre 500 frs à 25OOO frs CFA sont versées par chaque membre en fonction des possibilités du moment pour son fonctionnement,Ces dernières sont redistribuées par an aux différents membres pour leur permettre de développer des AGR individuelles dans le but de contribuer à l’amélioration de leurs conditions de vie familiales. Au niveau de la caisse de solidarité un système est mis en place pour permettre à chaque membre de bénéficier d’un appui et/ou d’une assistance d’urgence en fonctions des besoins exprimées par l’intéressé ou le demandeur. Suivant une cotisation individuelles de 200 frs par séance, elle offre à ses différents membres la possibilité de pouvoir subvenir aux besoins familiaux (Prise en charge des soins de santé, des frais de scolarité, la dépense quotidienne, les besoins courants). Une évaluation faite en équipe a permis au Coordonnateur du Projet Tiers Sud Bey Daare de revenir sur les orientations et préoccupations du bailleur, mais aussi sur les urgences programmatiques liées à la diligence dans le déroulement des activités de la composante « filets de sécurité et résilience des plus vulnérables » ; notamment les HIMO, les cantines scolaires, les initiatives communautaires (POG) etc…

La visite a pris fin sur une note de satisfaction du Directeur de l’AFD et de son équipe. Pour rappel le Projet d’amélioration de la Productivité Agricole et de la Sécurité Alimentaire et d’Appui à la Nutrition dans les terroirs ruraux , le Tiers Sud du Sénégal/Projet Tiers Sud -Bey Daare est un Projet d ‘un montant environ de 31 milliards accompagné par l’État du Senegal, l’Agence Française au Développement (AFD) et l’Union Européenne (UE) avec l’ objectif de développement durable des terroirs ruraux et d’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations.

Babacar sene journal Agropasteur /babaclimat

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *