Slide background

Plan d’urgence pour l’insertion socio-économique des jeunes: « Je ne tolérerai aucune lenteur parce qu’il n’y a pas de temps à perdre… » (Macky SALL)

Procédant à la clôture du Conseil présidentiel pour l’insertion et l’emploi des jeunes tenu ce jeudi à Diamniadio, le président Sall semble déterminé à régler définitivement cette question de l’emploi des jeunes au Sénégal. Il le dit lui-même : « Désormais, la priorité est exclusivement orientée vers cette question préoccupante ». Le président, dans son discours, appelle à un travail dans un Sénégal des opportunités. Il faut d’abord, accroître la formation aux métiers d’avenir et favoriser facilement leur insertion socio-professionnelle. 

Ainsi, avec tout ce qui a été dit ce jeudi devant lui, à travers des contributions, des suggestions et propositions, le président  Sall approuve un certain nombre de décisions. D’abord, il valide le programme d’urgence pour l’emploi et l’insertion socio-économique des  jeunes appelé ‘Kheuyu Ndaw Yi’.
Il instruit  à cet effet, le gouvernement à finaliser le dit programme avant le 30 Avril 2021. 

Ensuite, le gouvernement prendra les dispositions nécessaires pour le recrutement des 65.000 jeunes à partir du mois de mai en veillant notamment aux exigences d’inclusion et d’équité territoriale. L’ANSD sera d’ailleurs mise à contribution en tenant compte de la spécificité et des réalités de chaque terroir.
Le président Sall interpelle également son ministre chargé de la formation professionnelle qui est par ailleurs le ministre de l’Emploi, de poursuivre en relation avec le ministre chargé des finances et celui de l’économie, le projet de construction des centres de formation professionnelle à l’échelle des départements. 

Aussi, le budget de la convention État-Employeur sera augmenté de 1 à 15 milliards. Les ministres chargés des finances et de l’emploi prendront les dispositions nécessaires à cet effet. Les ministres de la jeunesse, des finances et du commerce engageront en relation avec les gouverneurs de région, pour la mise en place des pôles emploi et entrepreneuriat pour les jeunes et les femmes au niveau de chaque département. Ces pôles serviront en effet de guichet unique comme cadre d’accueil. Ainsi, l’ANPEJ va accueillir les jeunes, les orienter et la DER va financer pour qu’il n’y ait pas de retard ou de malentendu. « L’ANPEJ, la DER, le 3FPT, le FONGIP, l’ADEPME seront tous dans ce pôle emploi et dans ce guichet unique », dira le président Macky Sall, pour aller à la fusion des synergies.

La liste des bénéficiaires va être publiée pour faire recours à la transparence au niveau du financement. D’ailleurs, le président dira que toute personne qui ne  se fera pas identifier, n’aura pas de crédit.

Par ailleurs, le président Sall demande au ministre de la jeunesse de diligenter les maisons de la jeunesse et de la citoyenneté. Ces maisons qui coûtent chacune 800 millions, sont destinées à la jeunesse et à la citoyenneté, vont être les plus beaux bâtiments du département de leurs lieux d’implantation. Déjà, 8 maisons ont été démarrées, le reste va se faire l’année prochaine au niveau des départements qui restent. Ces maisons de la jeunesse et de la citoyenneté doivent aider l’État du Sénégal dans sa capacité d’actions qui ont été à la base du service civique national. Des volontaires du service civique vont être comptés pour faciliter ce travail de citoyenneté qui doit être un pilier important dans notre pays.

Par ailleurs, le président Macky Sall a demandé aux ministres de la jeunesse, de l’emploi et de l’économie, en relation avec le secrétaire général de la présidence de la République, de lui soumettre d’ici le 30 avril, une proposition de gouvernance et de pilotage innovant, opérationnelle du programme d’urgence pour l’insertion socio-économique des jeunes. 

Le président Macky Sall demande fermement au gouvernement d’accélérer la mise en œuvre des projets à fort potentiel d’emplois, notamment les projets financiers sur ressources extérieures, par un suivi régulier et rigoureux de plans d’actions identifiés pour lever les contraintes liées à la lancinante question du décaissement. Il demande également aux ministres des finances et de l’économie de mettre en œuvre des projets de contrats de performances que l’État signera avec les structures impliquées dans l’exécution du programme selon une gestion axée sur les résultats.

« Autrement dit, la DER, l’ANPEJ, 3FPT, ANIDA, ADEPME et tous ceux interviendront dans ce programme devront signer un contrat de performance avec des objectifs fixés. Les performances de chaque structure, déterminent la mobilisation des ressources qui lui seront affectées au titre du programme ou la présence des dirigeants à la tête de ces structures » rappelle le chef de l’État qui souligne également que cela sera valable pour leur tutelle. « J’ai pris un engagement devant la nation et devant la jeunesse nationale. Donc sachez qu’il n’y aura pas de tolérance sur quelque lenteur que ce soit.  Il n’y aura aucune exception! 

Ainsi, le président Macky Sall signale à ses ministres et les différentes structures travaillant  dans le cadre de l’emploi et de l’entrepreneuriat, que ces mesures prises devront être mises en œuvre suivant le mode Fast Track parce qu’elles concernent un programme d’urgence prioritaire. Donc sachez qu’il n’y a pas de temps à perdre »,  avertit le chef de l’État. Par ailleurs, Macky Sall rappelle l’impératif de la mutualisation des forces d’intervention car, « c’est un travail en synergie dont il s’agit désormais ».

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *