full screen background image

Médina Gounass : le khalife salue l’initiative de réhabilitation de la digue de Sibidianto par le PADAER II.

Le khalife de la cité religieuse, Amadou Tidiane Ba salue l’initiative de réhabilitation de la digue de rétention d’eau de la vallée de Sibidianto par le PADAER II. Le khalife l’a fait savoir au cours de la visite d’évaluation des activités du programme d’appui au développement agricole à l’entrepreneuriat rural (PADAER) ce mardi 24 mars. Pour rappel, la digue construite par le PADAER I a cédé sous le poids des fortes précipitations dû certainement à sa proximité avec la Guinée Conakry. Aujourd’hui, la digue qui s’est affaissée dans une grande proportion d’être réhabilitée par le PADAER II. 

Pour Abdoul Latif Diallo chef d’antenne régional du PADAER II « la réhabilitation de la digue va permettre d’exploiter les 900 ha de cette vallée et favoriser surtout la culture de contre-saison. C’est pourquoi, nous avons pensé tenir cette rencontre avec les organisations paysannes, les jeunes pour prendre notre destin en main. Cette mission d’évaluation permet d’apporter des correctifs pour orienter mieux les objectifs fixés par le programme.» Ainsi, la réhabilitation de la digue va développer l’entrepreneuriat agricole rural et asseoir la sécurité alimentaire. En ce sens, ceci pourrait faciliter l’emplois pour les jeunes et les femmes en restant sur place. 

Boubacar Dramé conseiller technique numéro 1 d’ajouter que « l’objectif de notre visite à Médina Gounass entre dans le cadre de la supervision des activités déroulées sur le terrain par le PADAER II avec les bénéficiaires. Et à ce propos, le PADAERII a pour objectif entre autres la sécurité alimentaire et l’entrepreneuriat rural des producteurs. Et pour cela, il faut que les facteurs de production soient disponibles. C’est pourquoi, au niveau de cette vallée les infrastructures qui ne sont plus à jour soient réhabilitées par le PADAER II. »  Dans la foulée, il précise qu’ « on doit mettre toutes les conditions optimales de productions agricoles au bénéfice des populations. Aujourd’hui, le gouvernement est engagé dans la gestion axée sur les résultats. Ce qui est important ici avec la réhabilitation de cette digue nous pouvons récupérer 900 ha de terres avec une superficie arable à perte de vue. » 

Au-delà des semences et des engrais, les infrastructures sont les premiers intrants pour une bonne agriculture durable. C’est pourquoi, avec elles, l’emploi des jeunes et des femmes va être une réalité avec la maitrise de l’eau à Médina Gounass. 

Madou Diallo 

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *