full screen background image

KOLDA /Evaluation des sous-projets de la campagne agricole 2020/2021 du PADAER II : un bilan jugé satisfaisant…

La PADAER II a effectué une évaluation de sa campagne agricole 2020/2021. Une campagne ugée très « satisfaisante » au vu des résultats obtenus sur le terrain. Ainsi, le programme d’appui au développement agricole et à l’entrepreneuriat rural (PADAER II) a financé 332 organisations paysannes (OP) dans sa zone d’intervention dont 167 OP à Kolda. Cette rencontre vise à évaluer la commercialisation, la production et des intrants de micro-projets financés par le PADAER II. Mais également formuler des perspectives pour améliorer la prochaine campagne agricole avec l’ensemble des acteurs présents pour corriger les manquements. Pour rappel, la précédente campagne avait rencontré malgré les bons rendements quelques couacs dus à la pandémie de covid-19. Ainsi, à Kolda le PADAER II a financé 1500 ha de maïs entre autres en dehors du riz, du niébé. 

Aujourd’hui, le programme s’est tourné vers le financement des organisations paysannes et non individuel pour augmenter davantage les rendements agricoles et la maintenance du matériel agricole. Mais également, il faudrait aller vers une transformation des céréales pour avoir de la valeur ajoutée. L’agriculture doit être une source d’emploi dans le monde rural qui doit vivre de celle-ci. La question du retard des financements a été au rendez-vous mais expliqué par le PADAER II qui estime que « ce retard est dû à la covid-19 »  

Pour Abdoula Latif Diallo chef d’antenne du PADAER II à Kolda « il faut que les OP se professionnalise par filière. Les difficultés dans les OP doivent être relevées afin d’être résolues pour une bonne marche. Pour ce qui est des intrants nous allons y travailler avant le 10 mai pour tenir le comité régional d’approbation des sous-projets agricoles pour la campagne 2021/2022.» 

Amadou Baldé du GIE ASC « rémobbé » de Bantancountou Maoudé « j’ai reçu du PADAER II des engrais, des semences et des produits phyto pour la précédente campagne agricole. Notre GIE avait emblavé 10 ha de riz avec une cinquantaine de tonnes.  Ceux qui disent que nous n’avons pas reçu des intrants pour nuire l’image du PADAER II se trompent lourdement. Nous avons des reçus valables remis par nos fournisseurs. Auparavant nous achetions de l’engrais au niveau d’une structure de la place mais avec l’apport du PADAER II nous n’avons plus de problèmes d’intrants… » 

Cette rencontre a permis d’arrondir les angles sur les réussites, les manquements mais également apporter des correctifs pour une meilleure campagne agricole. Et les jeunes et les femmes à travers ce programme du monde rural commencent à récolter ses fruits. 

Madou Diallo/sunugox

Partager



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *